Pour ce que ça vaut

id = "FBMainForm_37818202" action="/Pour-ce-que-ca-vaut.html" method = "post" onsubmit = "return false" >
Pour ce que ça vaut Search  

 
Vous achetez une voiture? Assurez-vous qu’elle n’ait pas été inondée
by FCNB-Fr on 


Vous achetez une voiture? Assurez-vous qu’elle n’ait pas été inondée

Vu les inondations qui ont affecté de nombreuses communautés du Nouveau-Brunswick, tous ceux qui sont à la recherche d’un véhicule usagé dans la province devraient être aux aguets des véhicules endommagés par les inondations.

L’eau cause des dommages importants à un véhicule, et les assureurs les retirent habituellement de la circulation afin qu’ils ne puissent être revendus. Toutefois, les véhicules emportés par le courant sont souvent transportés loin de leur lieu d’origine après une tempête importante et vendus à des conducteurs non avertis.

Les dommages causés par l’eau ne se limitent pas à la rouille. Ils peuvent avoir des répercussions importantes sur les systèmes mécaniques et électroniques, y compris sur les commandes des sacs gonflables, et créer de la corrosion. Une voiture qui a été inondée peut avoir l’air d’être en parfait état, mais les problèmes pourraient commencer à survenir plus tard, puisque les dommages causés par l’eau peuvent prendre beaucoup de temps à apparaître.

Pour éviter d’acheter un véhicule endommagé par une inondation, les consommateurs du Nouveau-Brunswick devraient :

  • Acheter un véhicule d’un concessionnaire enregistré de bonne réputation, car il a l’obligation de déclarer si une voiture a subi des dommages causés par l’eau. Pour savoir si un concessionnaire est enregistré, il faut lui demander sa licence de concessionnaire de véhicules à moteur.
  • Faire preuve de prudence supplémentaire lors de l’achat d’un véhicule auprès d’un particulier. Les vendeurs privés n’ont aucune obligation de déclarer si un véhicule a subi des dommages causés par l’eau.
  • Utiliser le Service de vérification de NIV du Bureau d’assurance du Canada pour vérifier si un véhicule a été déclaré irréparable. Pour en savoir plus sur les véhicules récupérés et modifiés, consultez notre page Web intitulée L’achat d’un véhicule.
  • Utiliser un service comme Carproof ou Carfax pour voir l’historique du véhicule, y compris les données relatives aux dommages. Évitez d’en acheter un qui provient d’une zone qui a été inondée.
  • Se méfier des véhicules qui sont vendus à un prix inférieur à la valeur marchande. Si une affaire semble être trop bonne pour être vraie, c’est probablement parce qu’elle l’est.
  • Apporter le véhicule, avant de l’acheter, à un mécanicien de confiance pour qu’il l’inspecte.

Voici quelques indices courants d’un véhicule endommagé par l’eau :

Intérieur et extérieur du véhicule :
    • Une odeur de moisissure à l’intérieur, qui peut parfois être camouflée avec un assainisseur d’air ou un shampooing fort. S’il y a une forte odeur d’assainisseur d’air ou d’assouplissant textile, assurez-vous qu’elle ne masque pas une odeur plus grave.
    • Du rembourrage ou des tapis dépareillés, non fixés, nouveaux ou tachés.
    • Des tapis humides. Si vous le pouvez, soulevez le tapis pour vérifier si le sous-tapis est humide.
    • De l’humidité, de l’eau stagnante ou des débris dans le coffre à bagages ou le compartiment du pneu de rechange.
    • De la rouille autour des portes, à l’intérieur de la serrure du capot et du coffre, sur les pédales et les surfaces métalliques non finies (comme les ressorts et les boulons sous les sièges) ou sous le tableau de bord.
    • Des bulles de peinture dans des endroits qui ne sont pas exposés aux intempéries.
    • De la boue ou du limon dans le coffre à gants ou sous les sièges.
    • Des fils cassés sous le tableau de bord.
    • De la buée ou de l’humidité dans les lumières intérieures ou extérieures ou dans le tableau de bord.
    • Des vis de fixation des sièges altérées dans le but d’essayer d’assécher les tapis.
Sous le capot :
    • Des traces d’eau dans le compartiment moteur.
    • Du limon et du sable dans les renfoncements et les recoins.
    • Vérifiez l’huile – même une petite quantité d’eau dans l’huile la rendra trouble.
    • Vérifiez le filtre à air– s’il y a des taches d’eau sur le filtre en papier, laissez tomber.

Il est important de poser des questions et d’être bien informé lorsque vous achetez un véhicule d’un particulier ou d’un concessionnaire. Étant donné toutes les possibilités et les détails à considérer, vous pouvez vous sentir à la fois fébrile et dépassé. Pour en savoir plus, consultez L’achat d’un véhicule.



Comments     Permalink     Add Comment

Oubliez les tatouages en forme de cœur : offrez le cadeau de la santé financière à votre mère!
by FCNB-Fr on 


Oubliez les tatouages en forme de cœur : offrez le cadeau de la santé financière à votre mère!

Cette année, à la fête des Mères, offrez un cadeau à votre maman dont elle bénéficiera toute sa vie.  Prenez le temps d’apprendre à détecter les signes avant-coureurs d’une diminution des compétences financières chez votre mère afin de contribuer à protéger l’avenir financier de votre famille avant qu’il ne soit trop tard.

Saviez-vous que 72 % des Canadiens qui vivent avec la maladie d’Alzheimer sont des femmes? Compte tenu de ces statistiques, l’un des meilleurs services que vous pouvez rendre à votre mère est de guetter les signes de déclin cognitif chez elle, plus particulièrement lorsqu’elle vieillit et devient plus dépendante des autres. Son avenir financier et son bien-être pourraient bien en dépendre!

La capacité à gérer des tâches financières est souvent l’une des premières capacités à diminuer chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes communes de démence. Pour venir en aide aux mamans de partout, nous avons décidé de vous faire part de quelques conseils pour vous aider à reconnaître les signes avant-coureurs d’un déclin des capacités financières. De cette manière, vous pourrez prendre des mesures pour aider votre mère à gérer ses finances de façon responsable ou obtenir de l’aide pour la protéger.

Portez attention aux signes avant-coureurs suivants :

Les tâches financières quotidiennes nécessitent plus de temps que d’habitude.
Les tâches comme préparer ou payer des factures prennent plus de temps à accomplir que d’habitude et ne se font plus aussi spontanément et facilement qu’avant.

Moins d’attention est accordée aux documents financiers.
Y a-t-il beaucoup de courrier non ouvert chez votre mère? Si c’est le cas, il se peut qu’elle ne soit plus attentive aux factures; elle pourrait oublier de les payer ou payer la même facture plus d’une fois.

Les compétences de base en mathématiques diminuent.
Votre mère pourrait soudainement avoir de la difficulté à calculer le montant du pourboire à laisser au restaurant ou le montant de la taxe sur un article.

Il est de plus en plus difficile de comprendre les concepts et les contrats financiers.
Si votre mère vous demande soudainement de l’aide pour comprendre une entente ou un contrat qui ne lui aurait pas causé de difficultés auparavant, il se peut qu’elle ait moins d’assurance dans sa capacité à comprendre les concepts financiers et les conditions financières.

Il devient difficile de déterminer les risques que comporte une possibilité financière.
Les achats spontanés et inhabituels, comme l’achat de produits de beauté vendus au porte-à-porte ou l’achat d’une voiture qui ne convient pas à ses besoins, peuvent indiquer que votre mère n’est plus en mesure de prendre des décisions qui correspondent à sa tolérance habituelle au risque. Vous devriez également porter attention aux communications avec un nouvel ami ou correspondant.

Ces conseils pourraient donner lieu à des conversations difficiles, mais ils pourraient vous éviter bien des problèmes futurs. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez nos ressources financières pour les personnes âgées sur notre site Web.


Comments     Permalink     Add Comment

Vous planifiez des travaux de rénovation? Ne commettez pas une erreur qui pourrait s’avérer coûteuse
by FCNB-Fr on 


Vous planifiez des travaux de rénovation? Ne commettez pas une erreur qui pourrait s’avérer coûteuse

Le retour des beaux jours et les journées qui rallongent amènent plusieurs propriétaires à penser aux travaux de rénovation.

Ils passent des heures à discuter des plans, à choisir les couleurs idéales pour la peinture et à choisir le comptoir de granit. Malheureusement, ils accordent peu ou pas de temps aux étapes importantes et ils pourraient s’en mordre les doigts plus tard.

La plupart des Canadiens ne font pas leurs devoirs quand vient le temps d’engager un entrepreneur, ce qui peut avoir de graves conséquences pour leur projet et leur portefeuille. Avant de vous lancer dans un projet de rénovation, sachez que vous avez des responsabilités en tant que propriétaire. Protégez-vous et protégez votre famille en suivant les étapes décrites ci-après.

Engagez un entrepreneur qualifié

Dans un récent sondage mené au Canada, près de 70 % des entrepreneurs en rénovation résidentielle ont affirmé que leur clientèle ne fait pas assez de vérification au moment d’engager un entrepreneur. TrustedPros a interrogé 395 entrepreneurs en rénovation résidentielle du pays pour réaliser le sondage. Ils ont également déclaré qu’aucun de leurs clients résidentiels n’avait demandé de voir leur licence de métier spécialisé.

Avant d’engager un entrepreneur, renseignez-vous sur les candidats afin de vous assurer d’en choisir un qui a les compétences, les permis et l’expérience qui correspondent à vos besoins.

Vérifiez leurs références et des exemples de leur travail et, le cas échéant,  et vérifiez s’ils sont membres de l’Association canadienne des constructeurs d'habitations.

Renseignez-vous au sujet du bilan de l’entreprise en matière de sécurité. Assurez-vous que l’entreprise est bien assurée. Vous ne voulez pas être tenu responsable si un travailleur se blesse pendant qu’il rénove votre maison. Vous pouvez vous assurer que l’entreprise a une couverture d’indemnisation des accidentés du travail en vérifiant le certificat d’employeur en règle de Travail sécuritaire NB.

Appelez votre courtier ou agent d’assurance

Vous devez vérifier que vous êtes assuré si votre résidence est endommagée pendant les travaux de rénovation, ou si des dommages sont causés à une propriété voisine. La couverture des polices d’assurance habitation lors de travaux de rénovation varie grandement. Assurez-vous donc d’être protégé avant d’entamer les travaux.

Si vous devez quitter votre résidence pour plus de 30 jours pendant les travaux, vous devriez appeler votre courtier ou agent d’assurance pour voir si vous devez mettre à jour votre assurance. Demandez à votre courtier ou votre agent si vous avez besoin d’un permis d’inoccupation.

Certains travaux de rénovation augmentent la valeur de votre maison et peuvent avoir une incidence sur votre police d’assurance. La rénovation de la cuisine ou de la salle de bain, par exemple, peut augmenter la valeur de remplacement de votre résidence de plusieurs milliers de dollars. D’autres travaux, comme l’amélioration du système électrique, peuvent vous donner droit à des rabais.

Pour de plus amples renseignements, consulter le site du Bureau de l’assurance du Canada.

Comprendre le processus de construction

Assurez-vous de bien comprendre les étapes de la rénovation, du début à la fin, la durée de chaque phase du projet et les divers jalons. Il est préférable que ces éléments soient indiqués dans un contrat.

Renseignez-vous sur la garantie

Assurez-vous d’avoir tous les renseignements par écrit sur les garanties qui accompagnent les produits et les matériaux qui entreront dans votre projet de rénovation, ainsi que sur les garanties sur le service après-vente.

Examinez le contrat

Examinez en détail tout contrat avant de le signer pour vous assurer de comprendre l’ensemble des coûts et des obligations (tant les vôtres que ceux de l’entrepreneur) compris dans le contrat. Ne vous sentez pas obligé de signer le contrat en toute hâte. Prenez le temps de l’examiner au complet ou de consulter un professionnel. Ne vous fiez pas uniquement aux ententes verbales. Si vous avez discuté de conditions, de clauses ou de détails avec votre entrepreneur, assurez-vous de les inclure dans le contrat écrit.

Pour obtenir plus de renseignements et connaître les facteurs importants à considérer dans la rénovation d’une maison, visitez le site Web de l’Association canadienne des constructeurs d’habitations.



Comments     Permalink     Add Comment

Est-ce couvert par votre assurance inondation?
by FCNB-Fr on 


Est-ce couvert par votre assurance inondation?

Si vous habitez dans un périmètre d’inondation, vous avez sans doute déjà subi des dommages causés par les inondations. Si vous pensez que votre maison sera inondée pendant la crue printanière, le moment est venu de vous préparer et de protéger votre maison.

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) offre des conseils pour se préparer activement à la possibilité d’une inondation :

  1. Tenez à jour un inventaire de la maison détaillé.
  2. Si votre quartier est prédisposé aux inondations, prenez des mesures préventives partout dans votre maison et sur votre propriété.
  3. Assemblez une trousse d’urgence en prévision d’une catastrophe (en anglais seulement).
  4. Établissez un plan d’urgence de 72 heures pour votre famille. L’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick (OMU) fournit sur son site Web un guide permettant d’établir un plan en 20 minutes.

Vous devriez aussi aborder le sujet avec votre agent d’assurer pour vous assurer d’avoir une couverture adéquate en cas d’inondation.   

Historiquement au Canada, l’assurance habitation ne couvrait pas les pertes ou les dégâts d’eau causés par les eaux de crue. La situation a cependant commencé à changer. Certains assureurs canadiens, mais pas tous, ont commencé à offrir une couverture en cas d’inondation. Vous devriez vérifier auprès de votre assureur pour lui demander s’il offre une telle couverture et si vous y êtes admissible.

Il est possible que les dégâts d’eau au sous-sol causés par un refoulement des égouts ou d’une canalisation d’eau (drains, toilettes ou douches) soient couverts si vous avez souscrit une assurance facultative contre les refoulements des égouts, sous la forme d’un avenant par exemple, ou si vous avez une garantie générale contre les dégâts d’eau. Bref, vous devriez en discuter avec votre assureur pour confirmer ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas. 

Dans certains cas, les propriétaires qui sont obligés de quitter leur maison en raison de dommages assurables ont droit à des frais de subsistance supplémentaires. Consultez votre agent d’assurance pour obtenir des précisions sur la couverture d’assurance que vous avez souscrite.

Si votre maison a subi des dégâts d’eau causés par une inondation, voici les options qui s’offrent à vous : 

1. Si votre assurance habitation couvre les dégâts d’eau causés par les inondations, faites une demande d’indemnisation auprès de votre assureur. Voici quelques conseils du BAC pour entamer ce processus :
  • Appelez votre agent d’assurance ou l’assureur. La plupart des assureurs ont un service des sinistres 24 heures sur 24. L’information fournie devrait être aussi détaillée que possible.
  • Dressez une liste de tous les biens endommagés ou détruits. Assemblez si possible les preuves d’achat, les photos, les reçus et les garanties en votre possession. Prenez des photos des dommages et conservez les biens endommagés s’ils ne posent pas un risque pour la santé.
  • Gardez tous les reçus liés aux travaux de nettoyage et aux frais de subsistance (si vous avez été obligé de quitter temporairement votre maison). Consultez votre agent d’assurance au sujet des dépenses admissibles et pour combien de temps.

2. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick offre un programme d’aide financière en cas de catastrophe pour les résidents et les collectivités touchés par les inondations. Ce programme vise les dommages non couverts par les assurances. De l’aide financière est disponible dans le cas des catastrophes majeures pour permettre aux résidents de retourner à leur domicile en toute sécurité. Si vous vivez dans une collectivité touchée par une catastrophe naturelle, vous pourriez avoir droit à de l’aide financière.

En outre, l’OMU offre sur son site Web des conseils de rétablissement après une inondation.

Si vous n’avez pas déjà un fonds d’urgence, c’est une excellente occasion pour en établir un. Mettez un peu d’argent de côté chaque fois que vous êtes payé pour vous constituer un fonds pour les dépenses imprévues, comme des dégâts d’eau, des réparations de voiture ou des frais de transport pour une urgence médicale. Au fil du temps, vous serez mieux en mesure de faire face aux situations d’urgence lorsqu’elles surviennent.

Vous avez des questions? Consultez notre page sur les assurances sous la rubrique Consommateurs de notre site Web. Vous pouvez aussi nous appeler sans frais au 1-866-933-2222.



Comments     Permalink     Add Comment

Vos enfants dépensent-ils judicieusement?
by FCNB-Fr on 


Vos enfants dépensent-ils judicieusement?

Nous avons rencontré des gens de partout au Nouveau-Brunswick pour discuter avec eux de la bonne gestion de l’argent.

La leçon la plus importante dont nous avons tiré de ces échanges? L’éducation financière est un processus qui dure tout au long de la vie, et tout le monde a une notion différente de ce qu’est une « dépense intelligente ». En revanche, nous avons tous une chose en commun : c’est pendant l’enfance que nous apprenons à faire la différence entre un désir et un besoin, et c’est une leçon qu’il nous faut réapprendre constamment.

Nous ne comptons plus les fois où nous avons entendu  les gens dire :

« La gestion de l’argent devrait être enseignée dans les écoles. »

« J’aimerais avoir plus de temps pour parler de l’argent avec mes enfants. »

« J’aimerais bien savoir comment aborder la question de l’argent avec mes enfants. » 

Nous invitons les parents, le personnel enseignant et les dirigeants communautaires à profiter de la journée « Parlons argent avec nos enfants » pour transmettre aux jeunes néo-brunswickois les connaissances dont ils auront besoin pour prendre des décisions financières éclairées tout au long de leur vie.

Nous avons plusieurs outils documentaires que nous avons énumérés ci-dessous pour vous aider à démarrer la conversation. Ils se trouvent tous sur notre site Web.

  • Faites que ça compte! – Un programme gratuit qui propose des plans de leçons assortis d’activités et de conseils pour faciliter la conversation et la rendre amusante pour les enfants. Le programme offre un guide pour les parents et pour les enseignants.
  • Intégrer la notion de l’argent dans la classe (livre électronique) — Contient une trousse d’activités pédagogiques pour aider les enseignants à aborder la question de l’argent avec leurs élèves de tous les niveaux.
  • Conseils pratiques (livre électronique) Contient des trucs et des conseils fournis par des Néo-Brunswickois à l’intention des jeunes.
  • Étapes de la vie financière – Un guide à l’intention des parents, qui explique les connaissances financières que devraient avoir les enfants à différents jalons de développement.

Vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez? Nous aimerions avoir vos suggestions et nous avons peut-être d’autres ressources susceptibles de répondre à vos besoins. Communiquez avec nous dès maintenant!



Comments     Permalink     Add Comment

Célébrons la journée de la Terre le 22 avril!
by FCNB-Fr on 



Célébrons la journée de la Terre le 22 avril!

Ce n’est pas un secret, la conservation de l’énergie est l’un des meilleurs moyens d’économiser de l’argent. En effet, réduire votre consommation d’énergie peut vous faire économiser de l’argent… de l’argent que vous pouvez ensuite utiliser pour d’autres dépenses prévues, pour rembourser des dettes ou pour investir et faire fructifier. Je peux sauver la planète et mon compte en banque en même temps? Allons-y!

À l’occasion de la journée de la Terre le 22 avril prochain, nous avons interviewé Beth Pollock, chargée de programmes à Énergie NB, pour lui demander des conseils sur la façon de réduire la facture d’électricité.

Dans son esprit, la conservation de l’énergie peut être vue comme une pyramide dont la base représente les premiers pas. Fait intéressant, économiser de l’argent peut aussi être représenté comme une pyramide.

Comprendre ses habitudes de consommation

Selon Mme Pollock, pour conserver l’énergie, il faut d’abord comprendre et reconnaître ses habitudes de consommation et les coûts associés. C’est la base de la pyramide, et la première étape vers la conservation énergétique. Examinez votre facture mensuelle ou consultez l’historique de consommation de votre foyer sur le site Web d’Énergie NB.

 « On ne peut pas gérer ce qu’on ne peut pas mesurer », affirme Mme Pollock. « Il faut comprendre ce qu’on consomme chaque mois et d’une année à l’autre », poursuit-elle.

Pour une maison de taille moyenne, environ 50 % de l’énergie est consacrée au chauffage; 20 % est consacrée au chauffage de l’eau; et le reste (30 %) est consacré à l’éclairage et aux appareils électriques.   Gardez cette répartition à l’esprit lorsque vous chercherez des moyens de réduire votre consommation d’énergie pour économiser de l’argent. Sur quoi devriez-vous concentrer vos efforts pour réduire votre consommation le plus possible et maximiser vos économies?

Le même principe est utile lorsque vous voulez réduire vos dépenses mensuelles. Notez toutes vos dépenses pendant un mois, même les dépenses qui vous paraissent minimes, comme votre café quotidien. Remplissez ensuite la grille budgétaire et le budget modèle (PDF Excel). Cet exercice vous permettra de savoir où va le plus gros de votre argent, et où il vous sera plus profitable de consacrer vos efforts de réduction.

Conserver l’énergie, c’est aussi économiser de l’argent

Le second niveau de la pyramide correspondant à l’étape de conservation d’énergie, selon Mme Pollock. 

« Le but est de limiter votre consommation d’énergie dans la mesure du possible. »

Par exemple, vous pouvez laver vos vêtements à l’eau froide, baisser votre thermostat la nuit et passer moins de temps sous la douche. Vous pourriez aussi débrancher les appareils dont les composantes électroniques requièrent une alimentation électrique constante (comme les machines à café et les fours à micro-ondes munis d’une horloge numérique), ce que certains appellent une alimentation fantôme.

« Toutes ces nouvelles habitudes permettront de réduire votre consommation d’énergie, sans aucun investissement de votre part », dit-elle. 

Il en va de même pour économiser de l’argent. À l’aide de votre grille budgétaire, vous pouvez modifier vos habitudes de façon à garder plus d’argent dans vos poches.

Par exemple, si vous avez l’habitude de passer au service au volant pour ramasser un café, vous pourriez faire votre café à la maison et le verser dans une bouteille thermos. Au lieu de manger au resto, vous pouvez apporter votre lunch au travail ou à l’école. Faite du covoiturage au lieu de toujours voyager seul pour vous rendre au bureau. N’examinez pas seulement vos dépenses discrétionnaires. Examinez aussi vos dépenses fixes pour déterminer où vous pouvez économiser. Voici d’autres conseils sur la façon de dépenser intelligemment.

Investir pour économiser

« Le sommet de la pyramide correspond à l’utilisation des nouvelles technologies écoénergétiques, affirme Mme Pollock. Leur emploi nécessite un investissement initial qui vous permettra d’économiser à long terme. »   

Selon Mme Pollock, cet investissement initial n’est pas forcément important. Cela peut être de simples mesures comme utiliser des lampes à DEL, des appareils ménagers homologués ENERGY STAR® et des thermostats programmables.

Énergie NB offre jusqu’au 31 mai un programme de remise pour aider les Néo-Brunswickois à économiser de l’argent à l’achat de produits écoénergétiques admissibles. En profitant de ces remises, vous profitez doublement. Cliquez sur le lien suivant pour en savoir davantage sur les produits admissibles et les détaillants participants.

Énergie NB offre également un programme énergétique pour les maisons. Ce programme offre des incitatifs pour des améliorations écoénergétiques fondées sur les recommandations d’une évaluation énergétique initiale de votre maison.

Maintenant, si on examine les étapes pour économiser de l’argent, on s’aperçoit que le sommet du triangle et celui de la pyramide convergent vers le même but : investir pour économiser.

L’efficacité énergétique est donc bonne pour le portefeuille. L’argent que vous avez économisé en conservant l’énergie peut être utilisé pour rembourser votre dette, ou vous pouvez faire fructifier votre argent en l’investissant.

Les placements peuvent vous aider à réaliser vos objectifs de vie, comme constituer un fonds d’études pour votre enfant ou un fonds de retraite pour vous, ou bien acheter votre première maison. Avant d’investir votre argent, il est important de bien comprendre les différents types de placements et leurs modalités respectives.

Conserver l’énergie, c’est aussi économiser de l’argent. Profitez de la journée de la Terre pour examiner les deux pyramides afin de trouver des façons de garder plus d’argent dans vos poches.

 



Comments     Permalink     Add Comment

Votre carte de crédit est-elle assortie d’une assurance automobile?
by FCNB-Fr on 


Votre carte de crédit est-elle assortie d’une assurance automobile?

Nous sommes nombreux à avoir vécu ce scénario. Vous êtes à l’agence de location de voitures et vous vous apprêtez à signer le contrat de location quand l’employé de l’agence vous pose la question qui nous fait tous hésiter.

« Voulez-vous contracter notre assurance automobile supplémentaire? »

La prochaine fois que vous louerez une voiture, assurez-vous d’être bien renseigné afin d’être plus confiants dans vos décisions. 

Ma carte offre-t-elle une couverture?

Vous avez peut-être une vague idée que votre carte de crédit est assortie d’une assurance automobile lorsque vous l’utilisez pour la location d’une voiture.  Eh bien - ça dépend de votre carte de crédit . De plus, il vaut la peine de se renseigner auprès de sa propre compagnie d’assurance, car certaines polices couvrent les voitures de location. 

Quel type de protection d’assurance me faut-il?

Voici les types d’assurances que vous devrez avoir :
  1. Assurance en cas de dommages au véhicule de location
  2. Assurance contre le vol
  3. Assurance en cas de dommages causés au véhicule d’autrui
  4. Assurance en cas de dommage personnel
  5. Tous les frais liés à la perte de jouissance pendant la réparation du véhicule

Certains dommages seront couverts par votre carte de crédit, d’autres non. Anticipez cette question avant de louer une voiture; renseignez-vous auprès de votre banque ou de la société émettrice de votre carte de crédit au préalable pour savoir ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas lorsque vous louez une voiture.

INFO UTILE : Si vous achetez une assurance voyage, vous êtes peut-être couvert en cas de dommages au véhicule de location.

Pour de plus amples renseignements, consultez notre page sur l’assurance automobile.



Comments     Permalink     Add Comment

Les cyberpièges qui font le tour : La fraude sentimentale
by FCNB-Fr on 


Les cyberpièges qui font le tour : La fraude sentimentale

Nombre total de cas signalés au Nouveau-Brunswick : 18
Nombre total de victimes néo-brunswickoises : 9
Perte totale : 168 184 $

Le stratagème : Les escrocs cultivent des liens romantiques avec leurs victimes dans le but de leur soutirer de l’argent. Ces escrocs sont passés maîtres dans l’art de la manipulation et savent jouer avec les sentiments de leurs victimes pour obtenir de l’argent, des renseignements personnels ou des cadeaux. Ce type d’arnaque peut être perpétré à la fois en personne et en ligne. Une fois la confiance établie entre eux et leurs victimes, ils essaient alors de leur soutirer de l’argent sous prétexte qu’ils en ont besoin pour payer les frais d’un traitement médical urgent ou les frais de déplacement pour venir voir la victime. Ces arnaques peuvent s’étirer indéfiniment, tant que l’escroc continue d’obtenir ce qu’il veut. Lorsqu’il ne reste plus d’argent, l’escroc disparait et s’attaque à une nouvelle victime.

Protégez-vous : Soyez prudent lorsque vous allez sur les sites de rencontre. N’envoyez jamais de l’argent à une personne que vous n’avez jamais rencontrée, et ne dévoilez pas de détails personnels lorsque vous clavardez en ligne.

Signalez-le : Si vous soupçonnez avoir été victime d’une arnaque sentimentale, signalez l’incident au service de police dans votre région et au Centre antifraude du Canada.

Pour en savoir davantage sur les moyens de se protéger et de protéger vos proches de la fraude :

Comments     Permalink     Add Comment

Les dessous du bitcoin
by FCNB-Fr on 


Les dessous du bitcoin

Le bitcoin fait régulièrement les manchettes ces derniers temps. Qui n’a pas lu ou entendu des nouvelles sur la hausse vertigineuse de sa valeur marchande frôlant les 20 000 $ US?

Selon certains, le bitcoin est une nouvelle forme de « monnaie » qui sera bientôt le pilier de l’économie mondiale.

Nous disons « minute papillon! » Prenons du recul et examinons la question de près. Si vous songez à acheter des bitcoins à titre de placement, lisez attentivement ce qui suit avant de prendre une décision.

La monnaie a trois principales fonctions :

  1. Instrument d’échange. La monnaie est un moyen d’acheter ou de vendre des produits ou des services. Avant son invention, les gens faisaient le troc d’une chose avec une autre chose. Un peu comme vous le faisiez à l’école lorsque vous vouliez échanger votre pomme contre la tablette de chocolat de votre copain. La monnaie facilite les échanges – vous pouvez tout simplement acheter votre propre tablette de chocolat.
  2. Réserve de valeur. La monnaie devrait pouvoir servir à se constituer des réserves parce que sa valeur est relativement stable. Elle doit aussi avoir un pouvoir d’achat relativement stable et largement prévisible. Autrement dit, l’argent que vous avez aujourd’hui devrait vous permettre d’acheter plus ou moins les mêmes choses demain. En général, la monnaie fonctionne mieux lorsque son cours suit une tendance légèrement inflationniste. Cela signifie que le pouvoir d’achat du dollar que vous avez en main aujourd’hui diminuera à long terme. Une légère inflation peut être bénéfique, car elle encourage les gens à dépenser leur argent et cela stimule l’économie. C’est en partie ce que l’État tente de faire en contrôlant la masse monétaire et les taux d’intérêt. Dans le cas du bitcoin, sa tendance est déflationniste. L’engouement frénétique pour les bitcoins stimule la demande et la spéculation et le cours de cette monnaie virtuelle prend de la valeur. Dans ce contexte, les gens ne veulent pas se départir de leurs bitcoins – et ne les dépensent pas.
  3. Unité de compte. La monnaie permet d’exprimer et de comparer la valeur des produits et des services. Cette valeur est exprimée sous la forme d’un prix. Nous pouvons ainsi comparer le coût des biens ou services et prendre une décision d’achat.

Le bitcoin ne possède qu’une seule de ces caractéristiques : il s’agit bien d’un instrument d’échange, mais son utilité est limitée, car il n’est pas généralement reconnu en tant que forme de paiement. Il ne peut remplir les deux autres fonctions, principalement en raison de sa nature imprévisible. Bref, le bitcoin n’est pas une monnaie dans le sens traditionnel du terme. Pour que le bitcoin puisse remplir les fonctions d’une monnaie ou d’une réserve de valeur, son cours doit être stable.

La curiosité à l’égard de cette nouvelle forme de monnaie ou des possibilités de placement est tout à fait naturelle. Mais à l’instar de vos concitoyens, vous ne connaissez sans doute pas les facteurs qui incitent à la prudence. En voici cinq.

1) Le bitcoin ne résout aucun problème monétaire existant
Les gens n’utilisent pas le bitcoin pour régler des factures au quotidien. Il n’est pas plus pratique ni plus efficace de payer ses courses ou ses achats avec des bitcoins. D’ailleurs, beaucoup de commerces ne les acceptent pas et les transactions de paiement sont lentes et dispendieuses.

Le système de paiement en bitcoins peut traiter de trois à sept transactions par seconde (TPS), alors que Visa est capable de traiter environ 56 000 transactions par seconde. Mis à part le fait que la vitesse de transaction est beaucoup plus lente que celle des modes de paiement existant, le congestionnement du réseau informatique entraîne aussi des frais de transaction plus élevés.

À part la spéculation, le seul avantage qu’on lui prête, par rapport aux modes de paiement traditionnels, est celui de son prétendu anonymat. Malheureusement, cet anonymat peut servir d’écran aux utilisateurs qui souhaitent acheter des biens ou des services illégaux, ou blanchir de l’argent.

La cryptomonnaie ne résout aucun problème monétaire particulier qui n’est pas déjà pris en charge par le système financier existant, ou qui pourrait l’être sans trop d’effort. 

2) L’emploi de la cryptomonnaie n’est pas évident pour le commun des mortels
Même si le bitcoin était aussi utile que les modes de paiement actuels, le consommateur qui souhaite l’utiliser aura à apprendre un ensemble de règles et de procédures entièrement nouvelles. La plupart des gens n’ont aucune raison de s’imposer cet effort supplémentaire.

La vente et l’achat de la cryptomonnaie requièrent l’utilisation de « portefeuilles électroniques » et de services d’échange. Ces outils sont non seulement difficiles à utiliser, mais ils comportent beaucoup plus de risques qu’un compte dans une institution financière réglementée, comme une banque ou une caisse populaire.

En effet, les fournisseurs de services d’échange et de portefeuilles électroniques ne sont pas à l’abri des pirates informatiques. Tout compte fait, le consommateur qui adopte ce type de monnaie virtuelle remplace simplement un intermédiaire réglementé et assuré (une banque) par une entité non assurée et le plus souvent non réglementée (le fournisseur de services d’échange ou de portefeuilles électroniques).

3) La cryptomonnaie ne bénéficie pas de l’assurance-dépôts
Au Canada, quand des fonds en dollars canadiens sont déposés dans un compte admissible d’une banque ou d’une caisse populaire, vous bénéficiez d’une assurance-dépôts. Cette couverture est automatique et gratuite. Grâce à cette assurance, vos fonds sont protégés en cas d’insolvabilité de l’établissement financier. Les fonds déposés dans une banque sont protégés par la Société d’assurance-dépôts du Canada, une société d’État fédérale alors que les fonds déposés dans une credit union sont protégés par une société d’État provinciale, la Société d’assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick (SADCPNB). En cas d’insolvabilité de la banque ou de la credit union, l’assurance rembourse automatiquement les dépôts admissibles.

Il n’y a aucune assurance dans le cas des « fonds » en bitcoins ou toute autre cryptomonnaie. Il est difficile de comprendre ce qui pousserait le consommateur moyen à abandonner l’assurance-dépôts pour un compte en cryptomonnaie pour ses transactions quotidiennes. Dans l’éventualité d’une intrusion malvenue dans votre portefeuille électronique ou le service d’échange, vos renseignements personnels et votre argent pourraient tomber entre les mains de pirates informatiques. Et vous n’avez aucun moyen de récupérer l’argent investi en cas de perte.

4) La cryptomonnaie n’offre aucun service à la clientèle
Tout système monétaire doit prendre des mesures pour atténuer les erreurs humaines et les rectifier, au besoin. Sondez au message que vous recevez de la banque lorsque vous payez une facture ou effectuez un transfert de fonds. Une fois la transaction terminée, vous pouvez appeler la banque si vous avez fait une erreur ou si vous désirez annuler un transfert. Si vous avez envoyé de la cryptomonnaie à la mauvaise adresse ou à une adresse qui n’existe pas, il est impossible de la récupérer et il n’y a pas un service la clientèle pour vous aider à récupérer vos fonds.

5) La cryptomonnaie n’est pas une devise réglementée
La cryptomonnaie est employée dans des conditions non soumises à la réglementation, ce qui l’expose à toutes formes de manipulations. Les investisseurs qui envisagent d’acquérir des bitcoins ou autres types de cryptomonnaies doivent donc être extrêmement prudents. Il est recommandé de consulter un conseiller en placement inscrit avant de prendre une décision relativement à un placement. Pour vérifier si un conseiller est inscrit et autorisé à offrir ses services, il suffit de consulter le Moteur de recherche national de renseignement sur l’inscription. 

Découvrez aussi :



Comments     Permalink     Add Comment

Les cyberpièges qui font le tour : Le vol d’identité
by FCNB-Fr on 


Les cyberpièges qui font le tour : Le vol d’identité

Nombre total de cas signalés au Nouveau-Brunswick : 118Nombre total de victimes néo-brunswickoises : 100Perte totale : 69 310 $

Repérez-le : Les escrocs se servent des renseignements personnels de leurs victimes pour accéder à leurs comptes ou faire une demande de crédit en leurs noms. Si vous recevez un appel concernant une demande de crédit que vous n’avez pas faite, il se peut qu’un escroc ait mis la main sur vos renseignements personnels.

Un autre exemple d’un signal d’alarme est un appel d’une agence de recouvrement concernant un paiement en défaut pour un achat que vous n’avez pas fait.

Protégez-vous : Saviez-vous que 47 % des Canadiens ne font rien pour protéger leurs renseignements personnels? Voici quatre habitudes qui vous aideront à mieux protéger vos renseignements personnels :

  1. Changez régulièrement les mots de passe de vos comptes en ligne;
  2. Éliminez tous les documents contenant des renseignements personnels de façon sécuritaire;
  3. Méfiez-vous des demandes inopinées de renseignements personnels ou financiers;
  4. Vérifiez périodiquement votre rapport de solvabilité auprès d’un des deux bureaux de crédit canadiens, Equifax ou TransUnion, afin de repérer toute activité suspecte.

Renseignez-vous auprès de votre institution financière ou de votre émetteur de cartes de crédit pour connaître leurs mesures de protection contre le vol d’identité. Profitez des services comme le service d’avertissement lorsqu’un achat est effectué ou un système d’alerte réciproque qui vous permet de confirmer une transaction à l’aide de votre appareil cellulaire avant son traitement.  

Signalez-le : Si vous soupçonnez qu’une autre personne se sert de vos renseignements personnels pour mener des activités frauduleuses, communiquez avec le service de police de votre région. Vous devriez aussi signaler l’incident à votre institution financière, à votre société émettrice de carte de crédit ainsi qu’aux bureaux de crédit Equifax et TransUnion.

Comments     Permalink     Add Comment

 
RSS Feed

Dans cette section :

2015 © Commission des services financiers et des services aux consommateurs