Pour ce que ça vaut

id = "FBMainForm_37818202" action="/Pour-ce-que-ca-vaut.html" method = "post" onsubmit = "return false" >
Pour ce que ça vaut Search  

 
Économiser à la rentrée, c’est possible!
by Marissa on 

Chers parents,Étant moi aussi parent, je comprends fort bien les sentiments mitigés que vous éprouvez à cette période de l’année, qui vont de l’anxiété à l’excitation, sans oublier le stress.
Certains d’entre vous se font du souci pour leur enfant de cinq ans qui commence la maternelle. Si vous avez des ados, vous vous réjouissez sans doute à l’idée du retour à la routine pour ces ados qui ont passé l’été à faire la grasse matinée jusqu’à midi, jour après jour. D’autres s’inquiètent des dépenses supplémentaires pour les fournitures scolaires à la rentrée.
Je suis ici pour vous dire que :• Votre jeune écolier adorera sa première journée d’école et aura un tas d’histoires et d’exploits amusants à vous raconter, en plus de se faire de nouveaux amis.• Votre ado se lèvera sans doute en rechignant le premier jour.• Il est possible d’acheter les fournitures scolaires sans se ruiner.
Je suis impuissante face aux deux premiers cas, mais j’ai trucs et dix conseils à vous offrir pour faciliter les achats scolaires :1. La redoutable liste – Les écoles fournissent habituellement une liste des fournitures requises à la remise des bulletins en juin. Bien sûr, il s’est passé beaucoup de choses depuis : voyages de vacances, camp, tournois de soccer, parties de balle, et j’en passe. Si vous avez égaré cette liste, consultez le site Web de l’école, car elle s’y trouve probablement. Certains magasins de fournitures de bureau gardent une copie de la liste de fournitures scolaires des écoles dans leur région en magasin. Vous pouvez aussi vérifier auprès d’autres parents.
2. Faites un inventaire – Comparez la liste des fournitures requises à celle des fournitures excédentaires de l’année précédente. Si votre enfant est comme le mien, il a probablement rapporté à la maison un sac rempli de fournitures scolaires après avoir nettoyé son casier à la fin de l’année. Mon fils avait des couvertures de rapport en papier inutilisées, des paquets de feuilles mobiles et de papier graphique, et des relieurs à feuilles mobiles réutilisables. De l’école, il a aussi rapporté son sac à dos, un étui à crayons, ses crayons de couleur, des ciseaux, une calculatrice et un ensemble de géométrie. Nous les avons rangées soigneusement en prévision de la rentrée en septembre. Ce faisant, nous avons économisé, selon mes calculs, près de 36 $ cette année, et passé un peu moins de temps à faire les magasins pour trouver les articles en grande demande.
3. Comparez les prix – Feuilletez les circulaires et comparez le prix des articles qu’il vous reste à acheter. Certains magasins peuvent aligner leur prix à ceux de leurs concurrents; n’oubliez pas d’emporter les circulaires. 4. Achetez en vrac – Si vous avez plusieurs enfants, comparez le coût unitaire à l’achat d’un seul article (un cahier à anneaux, par exemple) comparé au coût unitaire du même article vendu en emballage multiple. Utilisez les compétences en mathématiques que vous avez acquises à l’école primaire pour déterminer s’il est plus économique d’acheter cet article en emballage multiple. Ou mieux encore, demandez à votre enfant de faire ces calculs. C’est un excellent moyen de montrer à votre enfant les avantages de faire des choix judicieux en matière de consommation.
5. Faites vos provisions – Quand vous tombez sur une aubaine, achetez le plus grand nombre possible d’articles si vous savez que vous devrez aussi en acheter l’an prochain. Par exemple, l’an dernier j’ai trouvé des feuilles mobiles offertes à 25 cents le paquet (prix courant : 2,73 $). Une vraie aubaine! J’ai acheté six paquets, le nombre maximal permis, économisant ainsi près de 15 $. Le lendemain, je suis retournée au magasin pour acheter six autres paquets. En comptant les deux paquets que mon fils a rapportés de l’école en juin, j’ai assez de feuilles mobiles pour cette année. 6. Une leçon bien apprise – Il vaut la peine d’acheter un sac d’école de bonne qualité. S’il y a une leçon à tirer de mes 17 années de magasinage pour la rentrée, c’est bien celle-là. La durée de vie des sacs d’école imprimés des personnages animés du jour dépasse rarement la fin du premier semestre. Quand ce n’est pas une fermeture éclair qui se coince, ce sont les attaches de bretelles qui se brisent, ce qui signifie que le père Noël doit laisser un nouveau sac sous le sapin. Maintenant, nous n’hésitons plus à investir 60 $ à 80 $ pour l’achat d’un sac d’école. Les fermetures éclair de ces sacs sont souvent couvertes par une garantie à vie. Mon fils aîné qui termine ses études universitaires utilise encore le sac que nous lui avons acheté en 10e année. Si vous faites le calcul, vous verrez que cela représente un coût d’environ 10 $ par année au lieu de 20 $ chaque fois que vous achetez un sac de mauvaise qualité que vous devez remplacer au milieu de l’année scolaire.
7. Vérifiez le contenu du placard – Vos enfants ont-ils besoin d’une nouvelle garde-robe pour la rentrée? Ce n’est probablement pas le cas. Les vêtements qui étaient de leur taille en juin le sont probablement encore deux mois plus tard. Contentez-vous d’acheter les articles dont vos enfants ont besoin, pas ce qu’ils veulent.
8. Des leçons pratiques de gestion des finances – Profitez du magasinage de la rentrée pour enseigner la gestion financière à votre enfant. Donnez-lui un budget pour l’achat d’un article dont il a besoin, des espadrilles, par exemple. S’il convoite des espadrilles de marques plus dispendieuses, proposez-lui de gagner de l’argent supplémentaire en faisant divers travaux ménagers à la maison. S’il est trop jeune pour comprendre ce qu’est un budget, enseignez-lui à respecter une liste de magasinage. Ce sont là deux outils qui lui seront utiles plus tard dans la vie. Vous trouverez dans le guide parental Faites que ça compte! des trucs et conseils pour enseigner la gestion financière aux jeunes.
9. Économisez de l’argent pendant l’année scolaire – Donnez à votre enfant un lunch à apporter à l’école plutôt que de l’argent pour acheter un repas à la cafeteria. Même si vous laissez votre enfant manger à la cafeteria une fois par semaine (en supposant qu’un repas à la cafeteria coûte entre 6 et 7 $), vous économiserez plus de 800 $ pour une année scolaire en préparant les lunchs à la maison.
10. Établissez un budget pour la prochaine année – La rentrée est une dépense annuelle. Si vous savez quelles sont les dépenses habituelles de la rentrée, sans oublier la cotisation d’école et les photos, tenez-en compte maintenant. Ouvrez un compte d’épargne expressément pour ces dépenses et mettez en place un plan de dépôts automatiques de 6 $ par semaine, ou 24 $ par mois, par exemple. Venu septembre, vous aurez près de 300 $ en banque pour la rentrée!  
Vous avez un étudiant à l’université? Vous pourriez trouver ce billet de blogue utile : 10 façons d’économiser de l’argent à l’université.


Comments     Permalink     Add Comment

Ce que l’augmentation des taux d’intérêt signifie pour vous
by Marissa on 
Vous êtes probablement déjà au courant que la Banque du Canada a augmenté son taux d’intérêt directeur de 0,25 %, et qu’il est actuellement de 0,75 %. De nombreuses institutions financières ont ensuite augmenté leur taux d’intérêt préférentiel à 2,95 %, alors qu’il était précédemment de 2,7 %. C’est la première augmentation des taux d’intérêt en sept ans, et elle pourrait ne pas être la dernière de l’année. Le discours qui l’entoure, avec tous ses chiffres et ses termes, est un vrai casse-tête! C’est pourquoi nous allons le passer en revue aujourd’hui, et expliquer en quoi cette augmentation pourrait affecter vos prêts et vos finances personnelles.  

Quel est le taux d’intérêt directeur?
Le taux d’intérêt directeur est également connu sous le nom de « taux de financement à un jour ». C’est le taux que les banques et les autres institutions financières perçoivent (ou versent) pour les prêts d’un jour qu’elles effectuent entre elles. Les grandes banques canadiennes utilisent le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV) pour le traitement des transactions importantes entre elles. Le solde doit être réglé quotidiennement. Pour ce faire, les banques se prêtent mutuellement de l’argent, et les prêts sont réglés le lendemain (d’où le financement « à un jour »).

Qu’est-ce que le « taux d’intérêt préférentiel »?
Le taux d’intérêt préférentiel est le taux le plus concurrentiel d’une banque ou d’une institution financière. Il est influencé par le taux d’intérêt directeur (le taux de financement à un jour). Si ce dernier augmente, cela signifie que la banque doit verser plus d’intérêts pour régler ses comptes. Afin de compenser cette augmentation, la banque doit augmenter son propre taux d’intérêt – sinon, ses profits s’en ressentiraient. C’est pourquoi vous constaterez que toute augmentation du taux d’intérêt directeur est normalement suivie d’une augmentation correspondante du taux d’intérêt préférentiel. Dans le cas contraire, vous constaterez la relation inverse.  

Comment le taux de financement à un jour pourrait-il affecter vos prêts?
Si l’un de vos prêts est à taux d’intérêt « variable » (c’est-à-dire que le taux change en fonction du taux d’intérêt préférentiel), il est fort probable que ce taux augmentera, et vos paiements aussi. Vous avez peut-être entendu parler du « taux préférentiel majoré », ce qui signifie que le taux d’intérêt préférentiel est majoré d’un certain pourcentage.

Voici un survol des prêts dont les taux d’intérêt sont susceptibles d’augmenter :

Les hypothèques : Les prêts hypothécaires à taux d’intérêt variable tiennent compte du taux d’intérêt directeur. Vu l'augmentation de ce dernier, vos paiements hypothécaires augmenteront immédiatement. Si vous avez un prêt hypothécaire à taux d’intérêt fixe, le taux demeurera probablement inchangé jusqu’au renouvellement du terme de l’hypothèque.  

À titre d’exemple, cette augmentation du taux d’intérêt coûte 14 dollars par mois, sur un prêt hypothécaire de 100 000 dollars dont la durée est de vingt ans et le taux d’intérêt est désormais de 4 %. Au taux de 3,75 %, l’intérêt était d’environ 156 $ par mois. Depuis l’augmentation, il est de 170 $. L’impact sur vos finances personnelles dépendra de votre cas particulier.

 

Les marges de crédit sur valeur domiciliaire : Si vous avez utilisé la valeur nette de votre maison pour contracter un autre prêt, le taux d’intérêt de ce prêt est probablement variable. Maintenant que les taux d’intérêt ont augmenté, votre dette pourrait avoir augmenté à son tour.

Les marges de crédit : L’intérêt sur une marge de crédit typique est fonction du taux d’intérêt directeur fixé par la Banque du Canada, ce qui signifie que vos paiements ont probablement augmenté.

Les prêts étudiants : L’intérêt sur les prêts étudiants gouvernementaux est soit fixe, soit variable. Si votre prêt étudiant a un taux variable, cela signifie qu’il peut changer à tout moment, et dans ce cas-ci vos paiements augmentent immédiatement.
En cas de doute sur l’impact que cette augmentation pourrait avoir sur vos dettes, communiquez avec votre institution financière.  

Comment réduire vos paiements d’intérêt
S’il est temps de renouveler votre prêt hypothécaire, comparez les prix afin de trouver un taux d’intérêt plus concurrentiel. Tant que vous payez moins d’intérêts à long terme en changeant d'institution financière, cela pourrait en valoir le coup. Soyez toutefois aux aguets des droits et pénalités applicables lorsque vous changez de banque.
 
Remboursez vos dettes dès que possible. Pour ce faire, tenez compte des versements dans votre budget, et accordez-y la priorité. Vous pouvez également épargner en versant plus que le paiement minimum chaque mois – vos dettes seront remboursées plus tôt, vous paierez moins d’intérêts, et vous économiserez de l’argent. Nos ressources vous aideront à élaborer un budget ou un plan financier!

 

Comments     Permalink     Add Comment

Faites que le N.-B. soit une zone libre d’escroqueries! Protégez-vous, et protégez votre famille et les nouveaux arrivants de nos collectivités
by FCNB-Fr on 


Faites que le N.-B. soit une zone libre d’escroqueries! Protégez-vous, et protégez votre famille et les nouveaux arrivants de nos collectivités

La fête du Nouveau-Brunswick nous donne l’occasion de célébrer l’histoire, la culture, les réalisations et la beauté de nos collectivités. C’est aussi une occasion de célébrer les Néo-Brunswickois d’adoption venus des quatre coins du monde.  

Malheureusement, les fraudeurs s’attaquent aux gens qui ne connaissent pas notre langue, l’appareil judiciaire, les placements et le système bancaire, ou les programmes gouvernementaux. Ils exploitent la vulnérabilité de ces nouveaux arrivants à mauvais escient.

C’est pourquoi nous travaillons sans relâche pour fournir aux nouveaux arrivants l’information dont ils ont besoin pour reconnaître les propositions frauduleuses et éviter de tomber dans le panneau. Vous pouvez nous aider! Lorsque vous reconnaissez et évitez une proposition frauduleuse, vous protégez votre avenir financier; mais si vous signalez la tentative de fraude, vous protégez aussi les personnes vulnérables.
 
L’une des approches les plus couramment utilisées est la fraude par affinité. Voici ce dont il s’agit. Le fraudeur cible un groupe très uni, comme un club ou une association, ou bien encore, un groupe de rencontre ou de solidarité pour les nouveaux arrivants. Il s’infiltre dans le groupe afin de proposer des possibilités d’investissement aux membres. Il commence le plus souvent par vendre l’idée à quelques membres importants du groupe, qui perpétuent alors la fraude à leur insu, en passant le mot au reste du groupe.    

La plupart des fraudes par affinité sont menées directement par une personne qui, après s’être introduite dans un groupe, abuse de la confiance des autres membres ou des liens qu’elle peut avoir tissés avec eux. Mais ce n’est pas la seule approche employée par les fraudeurs ciblant les nouveaux arrivants.

L’an dernier, une famille syrienne de Saint John a perdu près de 400 $ après avoir reçu un appel téléphonique d’une personne qui prétendait offrir des leçons d’anglais. En fait, ces leçons étaient un leurre pour leur soustraire de l’argent et des renseignements bancaires.

Il y a aussi la fraude des appels de l’Agence du revenu du Canada (ARC) ou d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). Les nouveaux arrivants sont souvent ciblés par ce type d’escroquerie téléphonique, où une personne se fait passer pour un agent de l’ARC ou d’IRCC afin d’obtenir de l’argent ou des renseignements personnels. L’an dernier, de « faux agents » de l’ARC ont dérobé quelque 4,3 millions de dollars en ciblant des gens de partout au Canada et en leur envoyant des communications intimidantes par téléphone, par texto ou par courriel. Dans ce type d’escroquerie, le fraudeur peut menacer le nouvel arrivant de déportation, d’emprisonnement ou du retrait des enfants de leur foyer s’il ne reçoit pas la somme exigée. Certains escrocs vont jusqu’à proférer des menaces d’enlèvement.

Voici des exemples de fraudes couramment perpétrées à l’encontre des nouveaux arrivants :

Fraudes relatives à l’emploi : Il peut s’agit d’une proposition d’emploi à titre de client mystère, d’un emploi à domicile ou d’une offre pour un emploi qui requiert l’achat d’outils ou des coûts de démarrage. Dans le cas de l’offre d’emploi à titre de client mystère, le fraudeur envoie par la poste un chèque provenant d’une entreprise et une lettre vous demandant de dépenser une part du montant à un magasin déterminé. Il vous demande de lui faire parvenir un chèque certifié ou de lui transférer de l’argent et vous avise que vous pouvez garder le reste de l’argent en guise d’indemnisation. Comme un établissement bancaire peut prendre jusqu’à une semaine avant de déterminer qu’un chèque est faux, la victime peut perdre des centaines, voire des milliers de dollars.

Fraude relative à la location d’un logement : Les fraudeurs offrent en location un logement qui ne leur appartient pas ou qui n’existe pas. Par exemple, le site Airbnb se trouve depuis quelque temps dans le point de mire des fraudeurs, qui utilisent des artifices pour attirer les utilisateurs du site légitime vers un site frauduleux qui offre de surcroît un service de clavardage en direct (ce service n’est pas offert dans le site Web d’Airbnb). Les utilisateurs ainsi redirigés croient alors communiquer directement par courriel avec le propriétaire du logement à louer et lui envoient directement de l’argent par virement afin de confirmer leur réservation (assurez-vous de toujours utiliser le système de paiement interne du site Airbnb).

Fraude liée au vol d’identité ou au service de passeport : Les fraudeurs se font passer pour des agents du gouvernement, des avocats ou des conseillers en immigration afin d’obtenir des renseignements personnels. Certaines organisations prétendent offrir de l’aide aux citoyens canadiens qui veulent obtenir un passeport ou un autre document de voyage. Elles essaient de vendre des trousses d’information expliquant les procédures de demande. Certaines prétendent aussi faussement que, pour une somme supplémentaire, elles peuvent accélérer le processus de traitement des demandes de passeport. Sachez que les formulaires de demande de passeport sont gratuits et se trouvent sur le site Web du gouvernement du Canada. Seuls les points de service de passeport sont autorisés à recueillir les droits de traitement de passeports.

Fraudes sentimentales : Les fraudeurs nouent des relations romantiques en ligne ou en personne dans l’unique but de dépouiller la victime. Ils vous poussent à baisser votre garde en faisant appel à votre compassion et à votre désir de rencontrer l’âme sœur. Même sur un site légitime, vous pouvez être approché par un fraudeur. Il s’agit parfois de personnes qui prétendent avoir un parent très malade. Après vous avoir envoyé quelques messages, et parfois même une photo très convaincante, le fraudeur vous demande de lui envoyer de l’argent. Certains fraudeurs essaieront même de vous rencontrer, dans l’espoir que vous leur donniez de l’argent ou des cadeaux. Ensuite, ils disparaissent dans la nature.

Les nouveaux arrivants victimes d’une arnaque de ce genre sont parfois trop embarrassés pour le signaler. La FCNB est là pour vous aider. Si vous avez des doutes sur la légitimité d’une proposition ou d’un agent, communiquez avec nous ou déposez une plainte en ligne à l’adresse fcnb.ca.

Ressources :

Passez maître dans l’art de repérer la fraude (anglais, français, arabe)


Comments     Permalink     Add Comment

Question de la semaine : Qu'est-ce que l'assurance locataire, et pourquoi m'en faut-il?
by FCNB-Fr on 


Question de la semaine : Qu'est-ce que l'assurance locataire, et pourquoi m'en faut-il?

Qu'est-ce que l'assurance locataire?

L'assurance locataire protège vos biens en cas de vol, de dommages ou de perte. Elle peut comprendre ce qui suit :

  • Les dommages à vos biens, ou leur perte,
  • Le vol de biens conservés dans votre véhicule,
  • Les dommages accidentels que vous pourriez occasionner à toute partie de l’immeuble d'appartements ou du logement locatif,  
  • Les blessures occasionnées à vos invités,
  • Les dépenses supplémentaires liées au coût de la vie, si votre logement est endommagé lors d'un événement prévu dans votre police, et si vous ne pouvez pas y habiter pendant les réparations.

Est-ce que j'ai besoin d'assurance locataire?

Bref, oui. Si vous habitez dans un logement locatif, vous devriez vous procurer de l'assurance locataire parce que la police du propriétaire du logement ne protège pas vos biens. En tant que locataire, vous êtes responsable des dommages que vous occasionnez à votre appartement, à son contenu, et au reste de l'immeuble locatif, ainsi que de toute blessure accidentelle occasionnée à vos invités ou d’autres locataires. Votre assurance devrait suffire à remplacer les objets dans votre logement, s'ils sont détruits ou volés. Elle devrait également vous protéger en cas de responsabilité envers d'autres personnes.

Au moment de l'achat de votre police, assurez-vous que la couverture soit suffisante et abordable. Les polices sont différentes d'un assureur à l'autre, donc lisez les dispositions attentivement pour comprendre les protections offertes avant l'achat.

Bien compris? Pour plus de renseignements, consultez cet autre billet de blogue sur l'achat d'assurance locataire. Pour en savoir davantage sur les différentes catégories d'assurance, consultez la section des assurances dans notre site web. Notre série sur le déménagement pourrait également vous intéresser.


Comments     Permalink     Add Comment

Question de la semaine : Je pars en vacances. Est-ce que je devrais acheter de l'assurance voyage?
by FCNB-Fr on 

Question de la semaine : Je pars en vacances. Est-ce que je devrais acheter de l'assurance voyage?


Est-ce que je devrais acheter de l'assurance voyage?

En bref… peut-être. Si vous voyagez, vous devriez certainement songer à vous protéger en cas d'imprévus. Vous pourriez devoir acheter de l'assurance voyage, mais vous êtes peut-être déjà assuré sans le savoir! Soyez des acheteurs avertis, et poursuivez votre lecture. 

L'assurance voyage vous indemnise des dépenses imprévues encourues à l'étranger, notamment dans les cas suivants : 

  • les urgences médicales et les séjours à l'hôpital
  • les décès ou les mutilation accidentels,
  • l'annulation du voyage,
  • les bagages perdus,
  • l'endommagement de votre lieu d'hébergement, lorsque vous n'êtes pas responsable.

Vous pouvez vous procurer de l'assurance chez la plupart des assureurs, des agences de voyages, des compagnies de cartes de crédit, et des banques. Mais d'abord, posez-vous les quatre questions suivantes :  

  • Suis-je déjà assuré par une autre police d'assurance? Par exemple, vous pourriez être assuré par votre employeur, ou la carte de crédit que vous avez utilisée pour les dépenses associées au voyage.
  • Quelle est la couverture de ma police existante? Ne présumez pas que vous êtes assuré – relisez votre police à titre de précaution. Elle pourrait être insuffisante, par exemple à l'égard des sports et des activités que vous prévoyez entreprendre en voyage. Au moment de l'achat, assurez-vous de bien comprendre les exclusions et restrictions de la police, et consultez votre agent ou votre courtier au besoin.
  • Ma police est-elle suffisante pour toute la durée du voyage? Les polices d'assurance voyage ont tendance à être de durée fixe, donc si vous modifiez vos plans de voyage, assurez-vous que la durée de votre police soit suffisante!
  • Est-ce que je peux être remboursé pour les dépenses encourues pendant le voyage? Vous devriez toujours consulter votre assureur avant toute dépense médicale, afin de confirmer qu'elle sera assumée par l'assureur.

Vous ne regretterez pas d'être prêt en cas de problème ou d'ennuis de santé pendant votre voyage. Le fait de savoir que vous êtes assuré en cas d'urgence vous donnera la paix d'esprit dont vous avez besoin en vacances.

Pour plus de renseignements au sujet de l'assurance voyage, consultez le Guide sur l'assurance maladie de voyage publié par l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes.



Comments     Permalink     Add Comment

Le piège des soi-disant billets de concert du Cavendish Beach Festival
by Marissa on 


Mise en garde contre la vente de billets en double dans les sites d’annonces classées


ALERTE À LA FRAUD

Prudence devant une trop bonne affaire!

La GRC exhorte les gens à faire preuve de prudence à l’achat de billets pour le festival de musique de Cavendish (Cavendish Beach Music Festival) sur les sites d’annonces classées comme Kijiji. La GRC mène actuellement une enquête dans un cas de fraude signalé à Halifax, dans lequel des billets du festival annuel sont revendus en ligne.

Voici comment se déroule cette arnaque

Un particulier place une annonce en ligne dans laquelle il offre des billets à prix réduit ou au meilleur prix pour ce festival estival très populaire. Dans l’affaire d’Halifax, le vendeur offrait une paire de laissez-passer « VIP » de fin de semaine au prix de 300 $ alors que ces billets en valent 500 $.

Les billets sont envoyés électroniquement à l’acheteur une fois l’achat réglé en ligne. Le hic est que le vendeur vend les mêmes billets ou laissez-passer à répétition.

Protégez-vous!

La GRM recommande au public de demander une copie d’une pièce d’identité du vendeur afin de pouvoir l’identifier s’il se trouve que les billets sont des copies des billets originaux.


Comments     Permalink     Add Comment

Billet special : Avantages du Programme des droits de scolarité gratuits (DSG) et du Programme d’allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne (PADSCM)
by FCNB on 

Comment postuler au Programme des droits de scolarité gratuits

Vous commencez une formation postsecondaire cet automne? C’est donc le moment idéal de présenter une demande de bourse d’études dans le cadre du Programme d’aide financière aux étudiants du Nouveau-Brunswick.


Nous sommes heureux de communiquer les renseignements fournis par la directrice de l’aide financière de l’Université du Nouveau-Brunswick, Shelley Clayton, sur les deux bourses d’études offertes dans le cadre de ce Programme.


Pour obtenir d’autres renseignements sur les prêts étudiants, les subventions, les bourses et l’épargne-étude, consultez le site Web de l’aide financière aux étudiants du gouvernement du Canada.


Avantages du Programme des droits de scolarité gratuits (DSG) et du Programme d’allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne (PADSCM)

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a lancé le Programme des droits de scolarité gratuits en juillet 2016. À ce moment-là, le programme s’intitulait Programme d’aide aux études ou PAE. Le Programme d’aide financière aux étudiants a changé de nom pour devenir le Programme des droits de scolarité et un nouveau programme de soutien, le Programme d’allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne (PADSCM), a également été ajouté.


Vous trouverez ci-dessous des renseignements sur les deux programmes, ainsi que des conseils et des astuces pour remplir votre demande afin d’obtenir de l’aide.

PROGRAMME DE DROITS DE SCOLARITÉ GRATUITS (DSG)

Pour être admissible au DSG, vous devez remplir tous les critères d'admissibilité suivants :


présenter une demande dans le cadre du Programme d’aide financière aux étudiants du Nouveau-Brunswick et démontrer que vous êtes admissible à l’aide financière fédérale et provinciale;


• être inscrit à un programme à temps plein menant à un grade, à un diplôme ou à un certificat de premier cycle dans une université publique ou un collège public du Nouveau-Brunswick;


• avoir un revenu familial brut de 60 000 $ ou moins.

PROGRAMME D’ALLÈGEMENT DES DROITS DE SCOLARITÉ POUR LA CLASSE MOYENNE (PADSCM)

Pour être admissible au PADSCM, vous devez remplir tous les critères d'admissibilité suivants :


présenter une demande dans le cadre du Programme d’aide financière aux étudiants du Nouveau-Brunswick et démontrer que vous êtes admissible à l’aide financière fédérale et provinciale;


• être einscrit, à partir du 1er août 2017, à un programme à temps plein menant à un grade, à un diplôme ou à un certificat de premier cycle dans une université publique ou un collège public du Nouveau-Brunswick; .


• Le montant de l’allègement sera réduit si le revenu familial de l’étudiant augmente, jusqu’à ce que la limite maximale de revenu soit atteinte. Pour l’allègement des droits de scolarité, la limite maximale de revenu va de 75 000 $ pour une famille composée d’une ou de deux personnes à 123 500 $ pour une famille composée de sept personnes ou plus (voir le tableau ci-dessous).


Taille de la famille Limite maximale de revenu
Une personne 75 000 $
Deux personnes 75 000 $
Trois personnes 90 000 $
Quatre personnes 100 000 $
Cinq personnes 108 500 $
Six personnes 116 500 $
Sept personnes ou plus   123 500 $

CONSEILS ET ASTUCES

• Vous devez présenter une demande à l’adresse www.aideauxetudiants.gnb.ca.


• Cliquez sur « Demande au Programme canadien de prêts aux étudiants et au Prêt aux étudiants du Nouveau-Brunswick » à partir du menu déroulant. Au Nouveau-Brunswick, les étudiants peuvent présenter une demande de prêt étudiant auprès du programme provincial seulement, et ils n’ont alors qu’à fournir leurs renseignements sur l’impôt sur le revenu. Toutefois, il faut savoir que si vous choisissez cette option, vous ne serez pas pris en considération pour le DSG ou le PADSCM.


Le DSG est offert dans le cadre du Programme d’aide financière aux étudiants du Nouveau-Brunswick. Le DSG, conjointement avec les bourses fédérales existantes, fournira un montant égal aux droits de scolarité et sera offert aux étudiants pour le délai prévu de leur programme. Par exemple, dans le cas d’un étudiant qui commence un baccalauréat ès arts en septembre 2016, ce dernier peut bénéficier du Programme pendant quatre ans d’étude. Les formulaires de demande d’aide financière aux étudiants et le Guide d’information se trouvent en ligne à l’adresse www.aideauxetudiants.gnb.ca. Vous pouvez communiquer avec les Services financiers pour étudiants en composant le 506-453-2577 dans la région de Fredericton. Pour les gens à l’extérieur de la zone sans frais, composez le 1-800-667-5626. PRÉSENTEZ VOTRE DEMANDE LE PLUS TÔT POSSIBLE. Les demandes pour la prochaine année scolaire 2017-2018 sont maintenant disponibles.



Comments     Permalink     Add Comment

Comment parler d’argent avec vos parents vieillissants
by Marissa on 

Une femme assis dans un parc. Les mots "Comment parler d'argent avec vos parents vieillissants."Comment parler d’argent avec vos parents vieillissants

La gestion sécuritaire de l’argent n’est pas le sujet de conversation le plus facile à aborder avec ses parents. De nombreux aînés ne sont pas à l’aise quand vient le temps de parler de leur situation financière. En divulguant leurs finances personnelles, ils peuvent avoir l’impression qu’ils perdent le contrôle de leur vie.


Malheureusement, de nombreux enfants d’âge adulte évitent cette conversation, jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Une crise peut survenir et personne ne sait où maman et papa ont conservé leurs documents. Ou maman peut être atteinte de démence et ne plus se souvenir de l’endroit où elle a rangé ses documents financiers, ou même ou son argent.


C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers Ron Long, de Wells Fargo Advisors, pour des conseils pouvant vous aider à entamer ces conversations importantes.


En tant que directeur des affaires réglementaires et des initiatives axées sur la clientèle âgée chez Wells Fargo Advisors, Ron Long est bien placé pour connaître les ennuis et l’anxiété qui surviennent lorsque des enfants d’âge adulte sont forcés d’aller devant les tribunaux pour obtenir l’accès aux comptes de leurs parents.

Selon lui, il est important de ne pas remettre ces conversations à plus tard.


« Il faut que tout le monde comprenne bien que ces discussions, selon toute probabilité, seront délicates »


Des fêtes à cœurs ouverts

Tout d’abord, M. Long suggère d’aborder le sujet lorsque toute la famille est réunie pour célébrer un jour férié. Cela garantit que tous les membres de la famille immédiate sont sur la même longueur d’onde en ce qui a trait aux finances des parents. Parfois, ne pas avoir tous les membres de la famille présents initialement peut entraîner des soucis supplémentaires parmi les frères et sœurs.


« Nous suggérons l’Action de grâces, dit-il. C’est un bon moment pour simplement parler des scénarios d’urgence qui pourraient survenir et de comment on peut s’y préparer. »


Toutefois, votre approche sera cruciale si vous voulez que votre conversation avec vos parents au sujet des finances soit un succès. M. Long recommande de ne pas être trop paternaliste.  Envisagez d’aborder le sujet en présentant la situation comme une demande d’aide de votre part : si quelque chose de grave survenait, vous ne sauriez aucunement comment les aider.


« Souvenez-vous, ils sont encore des adultes majeurs et vaccinés, dit-il. L’autonomie reste importante. Nous voulons éviter une inversion totale des rôles où vous donneriez de l’argent de poche à vos parents. »


M. Long suggère que les parents invitent l’avocat ou le planificateur financier de la famille à la réunion de famille.


« Ayez recours à une partie neutre, dit-il. Vous voulez la présence de quelqu’un qui a une connaissance générale de la situation financière de vos parents à votre réunion de famille, pas quelqu’un qui contrôlera la conversation, mais plutôt quelqu’un qui peut aider la famille à réfléchir aux défis et aux problèmes. »


Sujets de réflexion

Au cours de la réunion de famille, M. Long suggère d’aborder les sujets suivants :

  • Avez-vous un testament, une fiducie ou un autre document légal? Quand a-t-il été mis à jour pour la dernière fois? S’il a été révisé pour la dernière fois il y a 10, 15 ou 20 ans et que les circonstances ont changé, par exemple si un bénéficiaire est mort, il devrait être révisé.
  • Avez-vous donné une procuration à quelqu’un? Sinon, envisagez de le faire. Une procuration est un document légal qui permet à quelqu’un de choisir une personne qui gérera ses affaires si elle devient incapable de le faire par elle-même.
  • Avez-vous envisagé de donner à votre planificateur financier l’autorisation de communiquer avec une personne habilitée en cas d’urgence qui a été présélectionnée et désignée, comme un fils ou une fille, dans l’éventualité où le planificateur financier soupçonnerait que vos capacités diminuent?
  • Avez-vous une directive en matière de soins de santé? Il s’agit d’un document vous permettant de communiquer ce que vous souhaitez qui vous arrive si vous tombez malades et devenez incapables de communiquer vos désirs.  Vous pouvez aussi nommer un mandataire dans ce document et fournir une déclaration générale sur vos valeurs, vos croyances et vos souhaits en ce qui a trait à vos soins.


Sécurité des aînés

Un autre important sujet à aborder avec vos parents âgés est la possibilité de l’exploitation financière, dit M. Long.


Les aînés sont vulnérables à ce type d’exploitation parce qu’ils deviennent souvent plus dépendants des autres avec l’âge. Des affections comme la maladie d’Alzheimer et la démence peuvent accroître les risques, mais parmi les autres facteurs, mentionnons une grande gentillesse, des appels répétés de télévendeurs, un excès de confiance dans la prise de décisions financières et l’isolement. 


Il suggère de parler des questions suivantes :

  • Parler des escroqueries courantes qui ciblent les aînés. Cela aidera vos parents à reconnaître, à signaler et à se protéger de l’exploitation financière. Certaines ressources en ligne, comme celles de FCNB.ca peuvent fournir de l’information sur les escroqueries et les fraudes courantes au Nouveau-Brunswick.
  • Pour des parents particulièrement vulnérables, envisagez de vérifier régulièrement leurs relevés bancaires avec eux. « De cette façon, vous pouvez reconnaître une situation inhabituelle et intervenir avant que tout l’argent disparaisse », explique M. Long.
  • Portez attention aux noms de nouveaux amis qui semblent toujours revenir dans leurs conversations. L’isolement est un important facteur qui contribue à l’exploitation financière des aînées, et certains escrocs en profitent. « Il peut n’y avoir aucun problème avec cette nouvelle amitié, ajoute M. Long. Il faut toutefois vous assurer d’être conscient de qui sont ces nouveaux amis et d’être à l’aise avec cette amitié. »
  • Établissez un mot de passe dans votre famille. Ainsi, lorsque vos parents reçoivent un appel de quelqu’un qui se fait passer pour un petit-fils et demande un prêt de 10 000 $, ils peuvent demander le mot de passe pour vérifier son identité.


Signes avant-coureurs

Selon M. Long, la partie la plus difficile de la discussion sera probablement le sujet de la démence.


Selon les estimations de la Société Alzheimer du Canada, beaucoup d’entre nous devront avoir ces discussions difficiles. À l’heure actuelle, environ 564 000 Canadiens sont atteints de démence. Il est prévu que ce nombre passe à 937 000 d’ici 15 ans. Le coût des soins pour les Canadiens atteints de démence s’élève à environ 10,4 milliards de dollars par année.


« Il s’agit, selon moi, d’une discussion encore plus difficile à avoir que la question de la mort, affirme M. Long. Cependant, nous vous demandons d’avoir au moins une conversation en famille et un plan de match avant que, Dieu nous en garde, vous remarquiez des signes d’Alzheimer apparaître ou une capacité réduite. »


Une confusion au sujet de l’argent et une diminution de la capacité à effectuer des tâches financières courantes sont les premiers signes d’une capacité réduite et les plus faciles à reconnaître. En fait, la capacité à effectuer des tâches financières est souvent l’une des premières compétences qui se détériorent dans les cas d’Alzheimer et d’autres causes courantes de démence.


Parmi les autres signes de capacité réduite à surveiller, mentionnons :

  • Vous trouvez beaucoup de courrier qui n’a pas été ouvert.
  • Les tâches financières communes, par exemple payer les factures, nécessitent plus de temps que d’habitude.
  • La même facture est payée plusieurs fois, tandis que d’autres demeurent impayées.
  • Une diminution des compétences en mathématiques, comme calculer les taxes pour un article.
  • Il devient de plus en plus difficile de comprendre des concepts financiers, comme les taux d’intérêt.
  • Vous remarquez des achats inhabituels.
  • Ils apportent des changements à leur portefeuille de placement qui ne concordent pas à leur tolérance au risque.
  • La maison est en désordre, surtout s’ils sont habituellement ordonnés.
  • Ils appellent fréquemment leur banque parce qu’ils oublient leur NIP.


« C’est une problématique difficile, précise M. Long. Je suggère aux gens de ne pas le faire par eux-mêmes. Si vous commencez à soupçonner qu’un de vos parents ou membres de la famille est atteint de démence ou que ses capacités sont réduites, assurez-vous qu’il reçoive une évaluation médicale, et le plus tôt sera le mieux.

Bien qu’il soit difficile de faire face à cette maladie, beaucoup pensent qu’une intervention rapide peut faciliter le cours des choses. Cela a aussi l’avantage de protéger la personne souffrant de démence ou de capacités réduites des importantes pertes financières qui pourraient être causées par une mauvaise gestion de son argent. »



Comments     Permalink     Add Comment

Trois choses à savoir sur le financement participatif par actions
by Marissa on 

Trois choses à savoir sur le financement participatif par actions

Voulez-vous contribuer à l’économie locale? La bonne nouvelle est qu’il y a plus que jamais des possibilités d’investir dans une entreprise néo-brunswickoise. En 2016, les Néo-Brunswickois ont investi 32,7 millions de dollars dans des sociétés privées.


Si vous envisagez de leur emboîter le pas, le financement participatif par actions peut être une voie intéressante.

Qu’est-ce que le financement participatif?


Le financement participatif est un moyen de rassembler des fonds en recueillant de petites sommes d’argent auprès d’un grand nombre de personnes. Les entreprises en démarrage et autres utilisent parfois ce moyen de financement pour susciter l’enthousiasme à l’égard d’une cause commune, d’un produit ou d’un projet et pour générer un soutien social et financier en faveur de leur initiative.


Vous avez sans doute déjà entendu parler du financement par dons ou basé sur la récompense. Les sites de financement participatif comme Kickstarter, Indiegogo ou GoFundMe sont fondés sur ce modèle. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que de nouvelles règles relatives au financement participatif permettent maintenant d’investir dans les entreprises locales.

Qu’est-ce que le financement participatif par actions?

Le financement participatif par actions offre aux investisseurs intéressés la possibilité d’acquérir des parts ou autres titres admissibles dans une petite entreprise ou une entreprise en démarrage. Vous devenez alors copropriétaire de l’entreprise. Toutefois, renseignez-vous avant d’investir dans une entreprise en phase de développement ou de démarrage, car le rendement des investissements n’est pas gagné d’avance. C’est une forme de placement à risque élevé.

Consultez les « Modèles de financement participatif » pour en apprendre davantage.

Trois choses à savoir avant de soutenir une campagne de financement participatif en ligne

Si le financement participatif par actions semble être dans vos cordes, considérez les trois conseils suivants avant de faire le saut dans un tel projet.

  1. S’assurer de bien connaître cette forme de financement – La marche à suivre, le montant admissible et vos droits
  2. Se renseigner avant – Où trouver l’information dont vous avez besoin pour prendre une décision éclairée
  3. S’assurer de bien saisir les risques – Comprendre les contraintes et les risques de cette forme de placement avant d’investir

Visualisez nos vidéos pour en savoir plus :


Vous trouverez sur le site Web des Autorités canadiennes en valeurs mobilières d’excellents résumés graphiques sur les types de financement participatif et risques inhérents à cette approche. .

Trois signaux d’alarme à ne pas ignorer avant de soutenir une campagne de financement participatif

Indécis? Il est bon de connaître les signaux révélateurs d’un investissement imprudent, afin de protéger votre argent et celui des autres investisseurs.

  • Il y a peu d’information sur le concepteur ou l’entreprise. Toute campagne de financement participatif devrait fournir un bref historique de l’entreprise dans laquelle vous envisagez d’investir ainsi qu’une courte biographie de ses principaux promoteurs. L’entreprise possède-t-elle un site Web légitime? Y trouve-t-on une adresse de voirie? Le dirigeant est-il un entrepreneur aguerri? L’absence de ces éléments ne signifie pas nécessairement que le projet est voué à l’échec, mais c’est un appel à la prudence. Assurez-vous d’être satisfait des réponses et d’être prêt à assumer les risques éventuels.
  • Pas de description claire de la façon dont les fonds seront utilisés. Songez au plus récent épisode de l’émission Dragon’s Den. Avez-vous déjà vu un entrepreneur obtenir du financement avant d’avoir répondu aux questions portant sur le budget et l’utilisation des fonds recueillis? Jamais, n’est-ce pas? Les entreprises des portails de financement participatif devraient être tout aussi transparentes et vous fournir cette information.
  • Les avantages semblent trop beaux pour être vrais.Il semble inconcevable qu’un tel produit puisse être créé, ou le budget de production semble anormalement bas. Cela peut être signe que les promoteurs n’ont pas établi un budget réaliste, ou pire, qu’ils ne vous ont pas tout dit sur l’utilisation des fonds.

Vous trouverez ici de plus amples renseignements sur le financement participatif au Nouveau-Brunswick.


Pour toute question ou pour nous faire part de soupçons à l’égard d’une campagne de financement participatif, communiquez avez nous par courriel à info@fcnb.ca ou par téléphone au 1 866 933-2222.



Comments     Permalink     Add Comment

Oubliez les tatouages en forme de cœur : offrez le cadeau de la santé financière à votre mère!
by Marissa on 

Oubliez les tatouages en forme de cœur : offrez le cadeau de la santé financière à votre mère!
Cette année, à la fête des Mères, offrez un cadeau à votre maman dont elle bénéficiera toute sa vie.  Prenez le temps d’apprendre à détecter les signes avant-coureurs d’une diminution des compétences financières chez votre mère afin de contribuer à protéger l’avenir financier de votre famille avant qu’il ne soit trop tard.


Saviez-vous que 72 % des Canadiens qui vivent avec la maladie d’Alzheimer sont des femmes? Compte tenu de ces statistiques, l’un des meilleurs services que vous pouvez rendre à votre mère est de guetter les signes de déclin cognitif chez elle, plus particulièrement lorsqu’elle vieillit et devient plus dépendante des autres. Son avenir financier et son bien-être pourraient bien en dépendre!

La capacité à gérer des tâches financières est souvent l’une des premières capacités à diminuer chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes communes de démence. Pour venir en aide aux mamans de partout, nous avons décidé de vous faire part de quelques conseils pour vous aider à reconnaître les signes avant-coureurs d’un déclin des capacités financières. De cette manière, vous pourrez prendre des mesures pour aider votre mère à gérer ses finances de façon responsable ou obtenir de l’aide pour la protéger.


Portez attention aux signes avant-coureurs suivants :
Les tâches financières quotidiennes nécessitent plus de temps que d’habitude.
Les tâches comme préparer ou payer des factures prennent plus de temps à accomplir que d’habitude et ne se font plus aussi spontanément et facilement qu’avant.

Moins d’attention est accordée aux documents financiers.
Y a-t-il beaucoup de courrier non ouvert chez votre mère? Si c’est le cas, il se peut qu’elle ne soit plus attentive aux factures; elle pourrait oublier de les payer ou payer la même facture plus d’une fois.

Les compétences de base en mathématiques diminuent.
Votre mère pourrait soudainement avoir de la difficulté à calculer le montant du pourboire à laisser au restaurant ou le montant de la taxe sur un article.

Il est de plus en plus difficile de comprendre les concepts et les contrats financiers.
Si votre mère vous demande soudainement de l’aide pour comprendre une entente ou un contrat qui ne lui aurait pas causé de difficultés auparavant, il se peut qu’elle ait moins d’assurance dans sa capacité à comprendre les concepts financiers et les conditions financières.

Il devient difficile de déterminer les risques que comporte une possibilité financière.
Les achats spontanés et inhabituels, comme l’achat de produits de beauté vendus au porte-à-porte ou l’achat d’une voiture qui ne convient pas à ses besoins, peuvent indiquer que votre mère n’est plus en mesure de prendre des décisions qui correspondent à sa tolérance habituelle au risque. Vous devriez également porter attention aux communications avec un nouvel ami ou correspondant.

Ces conseils pourraient donner lieu à des conversations difficiles, mais ils pourraient vous éviter bien des problèmes futurs.
Pour en savoir plus à ce sujet, consultez nos ressources financières pour les personnes âgées sur notre site Web.



Comments     Permalink     Add Comment

 
RSS Feed

Dans cette section :

2015 © Commission des services financiers et des services aux consommateurs