Pour ce que ça vaut

id = "FBMainForm_37818202" action="/Pour-ce-que-ca-vaut.html" method = "post" onsubmit = "return false" >
Pour ce que ça vaut Search  

 
Magasinage de Noël de dernière minute – conseils sur les retours et trucs pour des achats bien pensés
by FCNB-Fr on 


Magasinage des Fêtes : comment avoir plus d’un tour dans votre sac… même si vous avez attendu à la dernière minute!

Des flocons se sont mis à tomber et les cafés-restaurants servent des viennoiseries et des breuvages à saveur de lait de poule. Tout va pour le mieux jusqu’à ce que la réalité vous rattrape : vous n’avez pas encore commencé votre magasinage des Fêtes et il ne reste que quelques dodos avant Noël! Avant de vous ruer vers le centre commercial, prenez connaissance des conseils suivants afin que « magasinage des Fêtes » ne rime pas avec « coup de tête ». Ainsi, une fois la magie des Fêtes passée, la vue de votre relevé de carte de crédit ne vous donnera pas le vertige, et vous et votre compte bancaire nous en remercierez.

Conseil no 1 : Dressez une liste et vérifiez-la deux fois. Après tout, le père Noël le fait bien, lui!
Commencez par établir un budget pour vos dépenses du temps des Fêtes. Évidemment, tout le monde aime gâter ses proches pendant cette période, mais vous ne devez quand-même pas vous ruiner ni surcharger vos cartes de crédit pour leur montrer votre appréciation, sans quoi vous pourriez regretter amèrement votre manque de retenue en janvier, lorsque les factures commenceront à s’additionner. Ensuite, dressez une liste de toutes les personnes que vous souhaitez gâter et allouez une partie de votre budget à chaque cadeau. Vous pourrez ainsi songer à des idées-cadeaux plus économiques qui respecteront votre budget.

Conseil no 2 : Pensez-y deux fois avant de sortir votre carte de crédit.
Si vous pensez faire un achat qui ne cadre pas dans votre budget des Fêtes, arrêtez-vous et demandez-vous si cet achat est vraiment nécessaire avant d’avoir recours à votre carte de crédit. Votre adorable nièce a-t-elle vraiment besoin d’une autre poupée Barbie ou est-ce que les trois que vous lui avez achetées et qui sont déjà emballées feront l’affaire? Avez-vous vraiment besoin d’une autre robe de soirée ou est-ce que la petite robe noire que vous avez portée seulement deux fois conviendra et vous ira à ravir? N’agissez pas trop rapidement. Retournez à la maison et songez à cet achat. Si vous décidez de vous servir de vote carte de crédit, assurez-vous de pouvoir payer le solde de votre facture en entier, le moment venu. Si vous ne payez pas votre solde à mesure, les intérêts peuvent s’accumuler rapidement et faire gonfler le montant à rembourser, faisant du même coup disparaître la bonne aubaine dont vous aviez voulu profiter. Lisez notre billet de blogue présentant des conseils en matière de finances pour la période des Fêtes afin d’obtenir d’autres conseils qui vous éviteront de transformer les joyeux « ho ho ho » du père Noël en de tristes « oh oh oh » à la vue de vos factures.

Conseil no 3 : Faites vos devoirs.
Faites une recherche sur les produits que vous prévoyez acheter. Je sais, Noël approche à grands pas et le temps commence à se faire rare, mais vous avez tout de même le temps de comparer les prix, les services et les garanties, surtout s’il s’agit d’une grosse dépense. Vous pouvez également consulter le site Web sur la sécurité des produits de consommation de Santé Canada afin de prendre connaissance des retraits de produits, des mises en garde et des avis, et de vous assurer que votre cadeau est sans danger.

Conseil no 4 : Prenez toujours connaissance de la politique d’échange et de remboursement du détaillant AVANT d’effectuer votre achat.
Contrairement à la croyance populaire, vous n’avez pas toujours le droit de retourner ou d’échanger un produit ou d’annuler un contrat de service dans les 30 jours suivant l’achat. En fait, les détaillants peuvent établir leurs propres politiques en matière de retour et d’échange. Si le détaillant est doté d’une politique de retour, il peut décider de fournir un remboursement en argent, un échange de marchandise ou une note de crédit. En posant des questions avant de faire vos achats, vous économiserez du temps et de l’argent une fois la fébrilité de la période des Fêtes estompée. Pour en apprendre davantage sur les garanties et pour mieux les comprendre, consultez notre fiche de conseils « Demandez avant d’acheter ».

Conseil no 5 : Prenez connaissance de vos droits à l’achat de cartes-cadeaux.
Tout le monde aime les cartes-cadeaux. C’est vrai! Vous connaissez des gens qui n’aiment pas aller magasiner gratuitement à leur endroit préféré? En achetant une carte-cadeau, vous pouvez éviter de vous casser la tête au sujet de la grandeur du chandail que vous avez acheté au neveu du meilleur ami de votre conjoint. De plus, ce dernier pourrait être déçu si, au moment de s’en servir, il s’aperçoit que la carte est expirée ou est accablée de frais de service.

Au Nouveau-Brunswick, les frais de services sont limités et les dates d’expiration sont dans la plupart des cas interdites. Pour obtenir de plus amples renseignements sur vos droits à l’achat d’une carte-cadeau, consultez notre fiche d’information sur les cartes-cadeaux.

Conseil no 6 : Conservez vos reçus.
Conservez toujours les reçus, les garanties et les contrats de service. Vous pourriez en avoir besoin si vous voulez présenter une réclamation en cas de problème ou si vous voulez retourner le produit advenant que vous changiez d’avis. Un bon conseil à suivre : demandez un reçu-cadeau. Bon nombre de magasins offrent ce type de reçu à l’approche du temps des Fêtes afin d’allonger la période de retour ou d’annulation et de faciliter l’échange et le retour de marchandises.


Comments     Permalink     Add Comment

Se serrer la ceinture pendant les Fêtes
by FCNB-Fr on 


Se serrer la ceinture pendant les Fêtes

Les Fêtes approchent à grands pas! Est-ce que le compte à rebours jusqu’au 25 décembre vous donne des sueurs froides (ou ébranle votre compte en banque)? Vous n’êtes pas seul! Bon nombre d’entre nous se laissent entraîner par la frénésie des Fêtes et finissent par trop dépenser. En fait, en 2014, 28 % des Canadiens ont dit s’être endettés (de 963 $ en moyenne) en raison de leurs achats pour les Fêtes.[1]

Il est vrai que c’est une période de réjouissances, mais qui veut avoir à rembourser les dépenses excessives pendant 12 mois une fois la fête terminée? Afin de vous aider à profiter du temps des Fêtes sans trop dépenser, nous avons consulté nos collègues de la FCNB et avons créé une série d’articles sur les dépenses des Fêtes. Vous y trouverez des trucs pour vous aider à respecter votre budget sans rien manquer et pour vous protéger, ainsi que bien d’autres conseils utiles!

Que signifie le temps des Fêtes pour vous? Pour moi, ce que j’aime le plus et ce qui me vient immédiatement à l’esprit, ce sont les films de Noël qui passent à la télé (plus ils sont sentimentaux, mieux c’est), le plaisir d’un bon chocolat chaud, passer une soirée intime avec une personne que j’aime et partager un repas en compagnie de mes proches. Ce sont toutes des activités qui ne coûtent pas cher. Alors, pourquoi dépensons-nous des centaines, voire des milliers de dollars pour l’achat de cadeaux quand passer du temps en bonne compagnie est la seule chose qui compte vraiment?

Cette année, faites-vous plaisir et faites plaisir à votre compte en banque en vous offrant un budget des Fêtes en cadeau! Un budget vous aidera à rendre ce temps de l’année encore plus précieux, car il vous permettra de vous concentrer sur ce qui est vous tient à cœur et d’éviter le stress des factures qui s’empilent alors que vos épargnes fondent.

Nous vous proposons un modèle de budget des Fêtes que vous pouvez télécharger à partir de notre site ainsi que des conseils pour vous aider à respecter ce budget!

Laissez votre carte de crédit à la maison : Au lieu d’acheter des cadeaux à crédit, dépensez seulement selon vos moyens après que vous avez réglé toutes les dépenses ordinaires de la maisonnée (y compris la contribution au compte d’épargne).

Planifiez vos achats : N’attendez pas à la dernière minute. Vous risquez, sous l’effet de la panique et de l’anxiété, de faire de mauvais choix de cadeaux et de dépasser votre budget.

N’hésitez pas à réduire l’accent sur l’achat de cadeaux : Cela allégera votre stress financier et votre budget vous en remerciera. Recevoir des cadeaux ne nous rend pas plus heureux; en fait, une étude a révélé que les personnes qui reçoivent des cadeaux qui ont coûté cher sont souvent moins heureuses. Alors, diminuez le nombre de cadeaux et profitez davantage des Fêtes! Téléchargez notre modèle « Quatre cadeaux de Noël ». Laissez vos enfants choisir quelque chose qu’ils aimeraient recevoir, quelque chose dont ils ont besoin, un vêtement et un livre.

N’oubliez pas tous les petits « extras » : Les cadeaux ne sont pas les seules dépenses additionnelles en cette période de l’année. Votre budget des Fêtes devrait tenir compte des dépenses suivantes :
  • Voyage et déplacements : Que vous voyagiez en avion, en train ou en voiture, n’oubliez pas d’inclure les coûts additionnels de transport dans votre budget. Même si vous ne prévoyez pas voyager bien loin, c’est une bonne idée de consacrer un peu plus d’argent pour l’essence dans votre budget afin de tenir compte de vos déplacements accrus au centre commercial et des visites chez la famille et les amis. 
  • Nourriture et divertissement : Nous sommes nombreux à sous-estimer le montant dépensé à l’achat de nourriture et pour les divertissements pendant les Fêtes. Organisez-vous un repas pour la famille? Serez-vous invité à une ou plusieurs soirées? Les dépenses pour les provisions, les cadeaux pour les hôtes, les repas au restaurant et les achats pour les échanges de cadeaux du bureau peuvent s’accumuler en un rien de temps.
  • Dons : Avez-vous une œuvre de charité à qui vous faites habituellement un don à l’occasion des Fêtes? Prenez connaissance de notre blogue sur les dons de charité pour vous assurer de la légitimité de l’organisme et éviter les escroqueries.
  • Décorations : Achetez-vous chaque année un sapin de Noël fraichement coupé ou est-ce le temps de remplacer votre sapin artificiel? Achetez-vous un nouvel ornement chaque année pour marquer l’occasion? Envisagez-vous d’acheter un habillement festif pour vos animaux de compagnie?
  • Dépenses diverses : Chaque année, je suis surprise par le montant dépensé à l’achat du papier d’emballage, de rubans, boîtes et sacs décoratifs, du papier collant, et pour les frais d’expédition! Assurez-vous d’inclure ces dépenses dans votre budget des Fêtes! Pourquoi ne pas emballer vos cadeaux avec autre chose que du papier, qui de toute façon est jeté à la poubelle? Vous pourriez fabriquer votre propre papier d’emballage en décorant du papier Kraft et enjoliver le tout avec du ruban réutilisable ou un bout de verdure festive!

[1] https://newsroom.bmo.com/press-releases/2014-bmo-holiday-outlook-spending-expected-to-dro-tsx-bmo-201411030976482001) 


Comments     Permalink     Add Comment

Pas besoin d’être riche pour offrir un cadeau inoubliable
by FCNB-Fr on 

Pas besoin d’être riche pour offrir un cadeau inoubliable

Ce n’est pas un secret que le temps des Fêtes est une période onéreuse de l’année. Nous sommes nombreux à dépenser sans compter, et sans nous demander si c’est vraiment nécessaire.

Afin de vous aider à résister à la frénésie des fêtes, nous avons invité les membres du personnel de la FCNB à nous raconter ce qui constituait pour eux le meilleur cadeau peu dispendieux qu’ils aient jamais reçu et la raison pour laquelle ils tenaient tant à ce cadeau. Toutes les histoires ont un point commun : les plus beaux cadeaux, ceux qu’on n’oublie pas, sont ceux qui viennent du cœur. Ce ne sont pas les cadeaux dispendieux. Voici des idées et des histoires qui vous réchaufferont le cœur!

Manon – Photo collection
« Un petit assemblage de photos représentant des moments heureux de mon passé avec des personnes qui me sont chères et aussi avec mes pitous! Ce qui rend ce cadeau spécial c’est qu’il me fait chaud au cœur chaque fois que je le regarde. »

Caterina –  Des plantes
« Un très beau cadeau peu dispendieux est une plante, surtout si vous l’avez plantée et cultivée vous-même. J’ai un cousin qui avait eu l’idée une fois de semer des pépins de citron et d’offrir des plants de citronniers en cadeau à Noël. Ma mère a gardé son citronnier des années durant. »

Alicia – Un portrait de sa fille
« Le plus beau cadeau peu dispendieux que j’ai reçu un jour est un portrait de ma fille, une magnifique aquarelle peinte par un ami proche. Ce tableau est maintenant accroché dans sa chambre. Le sourire me monte aux lèvres chaque fois que je contemple ce précieux cadeau. »

Erin – Une assiette décorative de Noël
« Une petite assiette décorative de Noël. Ce n’est pas une assiette de porcelaine fine ni un trésor de famille transmis d’une génération à l’autre. Ce n’est pas un objet ancien de grande valeur. Non, c’est une assiette bon marché d’un magasin à un dollar, qui a probablement coûté 3 $. C’est mon fils qui m’a offert cette assiette quand il avait trois ans. Déjà à cet âge, il était têtu, farouchement indépendant, un champion des crises de colère enclin à taper du pied. Du haut de ses trois ans, il croyait que le monde entier n’existait que pour satisfaire ses caprices et ses désirs. Le Noël de ses 16 ans, imaginez ma surprise lorsque j’ai découvert sous le sapin un cadeau emballé avec une tonne de ruban gommé, et une étiquette-cadeau adressée à ‘’Mom’’. C’était l’assiette du magasin à un dollar – un précieux cadeau pour une mère soucieuse et débordée, lui rappelant que ce petit bonhomme de trois ans avait un cœur tendre rempli d’amour. »

Jackie – Les délicieuses pâtisseries de Noël.
« Pendant le temps des Fêtes, nous avons toujours de savoureuses pâtisseries pour la famille ou les invités qui arrivent à l’improviste. »

Diane – Des vêtements de poupée confectionnés à la main
« Quand j’étais petite fille, ma mère nous donnait à Noël, à ma sœur et moi, des vêtements qu’elle avait cousus à la main pour nos poupées Barbie. Souvent, elle s’inspirait de nos propres vêtements ou elle utilisait les retailles de tissu de la robe qu’elle s’était confectionnée pour le bal du Jour de l’An, et transformait ces retailles en de belles robes de bal pour nos Barbies. Ma sœur et moi adorions ces vêtements et nos poupées étaient les plus chics de tout le quartier. Ce n’est que des années plus tard, quand je me suis mise dans la tête d’en faire une tradition, et de confection des robes de poupée pour mes propres filles, que j’ai enfin compris la vraie valeur de ce cadeau fait maison. Je me suis rendu compte que cela exigeait une patience d’ange et un soin méticuleux. Que c’était un témoignage d’amour. »

Alaina – Des mitaines confectionnées à la main 
 « J’adore recevoir des cadeaux confectionnés à la main. Lorsque j’étais enfant, j’avais toujours hâte de recevoir la paire de mitaines que ma grand-mère avait tricotée pour moi à Noël. J’ai continué cette tradition, et maintenant c’est à mon tour d’offrir à mes neveux et nièces des cadeaux confectionnés à la main – mitaines, bonnets, pantoufles, décorations de Noël, etc.  J’envoie aussi à ma sœur une boîte de biscuits de Noël. C’est devenu une tradition. Toute la famille adore ce cadeau et attend son arrivée avec impatience. C’est un cadeau qui ne coûte pas bien cher, mais que tout le monde apprécie. Chacun a ses biscuits favoris et aime découvrir les nouveaux biscuits que j’envoie chaque année. »

Pour des conseils sur la gestion des dépenses pendant les Fêtes, consultez notre budget des Fêtes

Le temps des fêtes, c’est censé être un moment privilégié en famille et avec les proches. Ce n’est pas censé être une source de soucis financiers, dans l’immédiat et dans les mois à venir. Nous espérons que les témoignages de notre personnel vous aideront à mettre les choses en perspective. Quel est votre cadeau le plus précieux?


Comments     Permalink     Add Comment

Vos responsabilités et vos droits financiers
by FCNB-Fr on 
Vos responsabilités et vos droits financiers

Plus vous en connaissez sur vos responsabilités et vos droits financiers, plus c’est facile d’éviter les surprises coûteuses et d’atteindre vos objectifs financiers.  Nous avons tous la responsabilité de nous informer des frais, taux, modalités et pénalités des produits et services financiers.

N’ayez pas peur de poser des questions et lisez toujours les petits caractères avant de signer un contrat pour ce type ou tout autre type de produit ou service financier :

Travailler avec des professionnels

Le rôle de votre conseiller consiste à vous donner des conseils utiles et éclairés pour vous aider à dresser un plan d’investissement et à le mettre à exécution.  Pour ce faire, votre conseiller devra prendre le temps de vous connaître et de vous poser des questions.

Renseignez-vous au sujet du rôle du conseil et du client

N’oubliez pas que vous avez le droit de poser des questions afin de comprendre pourquoi certains produits ou services vous sont recommandés. 


CONSEIL : Utilisez ce document pour enregistrer vos résultats de recherche :

Garanties

Avez-vous déjà acheté un produit qui ne fonctionnait pas, était défectueux ou qui n’était pas à la hauteur des promesses du vendeur ou de vos attentes?  Si un produit est défectueux, vous pourriez avoir le droit de le retourner si le détaillant est incapable de le réparer et n'est pas en mesure de le remplacer.


Renseignez-vous au sujet des garanties.

Êtes-vous curieux d’en savoir plus long sur vos droits et responsabilités quand vous faites affaire avec une institution financière? Voici d’autres lectures intéressantes :

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada est responsable de la protection des consommateurs de produits et de services financiers. L’Agence offre des outils, des conseils et des ressources pour aider les consommateurs à mieux comprendre leurs responsabilités et leurs droits financiers quand ils font affaire avec une institution financière. https://goo.gl/c6u7Cj 



Comments     Permalink     Add Comment

Voir les étoiles en plein midi – la promotion par les célébrités
by FCNB-Fr on 


Voir les étoiles en plein midi – la promotion par les célébrités

Ne vous laissez pas emporter par la promotion d’investissements par des vedettes du cinéma ou des athlètes professionnels, que ce soit dans les médias sociaux, à la télé ou à la radio.

La promotion n’est pas un gage de qualité, et elle ne veut surtout pas dire qu’un investissement vous convient – ou même qu’il soit légitime!
 
Vu les milliards de dollars qui affluent vers les nouvelles cryptomonnaies, des célébrités telles Floyd Mayweather, Jamie Foxx et Paris Hilton en font la promotion dans les médias sociaux.

Mais ces célébrités, comme vous et moi, peuvent se faire berner. Et même sans qu’ils le sachent, leur nom et leur image peuvent être utilisés à des fins néfastes.

Ce mois-ci, la Securities and Exchange Commission des États-Unis a publié cet avertissement (en anglais) indiquant que les célébrités pourraient contrevenir à la loi si elles font la promotion de cryptomonnaies sans divulguer leurs honoraires.

Même si la promotion est autorisée par la célébrité, et même si l’investissement est légitime, gardez à l’esprit qu’il ne vous convient peut-être pas. Faites votre recherche, et gardez à l’esprit les étapes suivantes :

  • Vérifiez l’historique, y compris l’enregistrement et le permis, de toute personne qui vous offre un placement.
  • Familiarisez-vous avec la santé financière de l’entreprise faisant l’objet du placement, et ses perspectives de croissance, en consultant attentivement son prospectus et ses états financiers.
  • Comparez le coût, les risques et les avantages du placement avec votre tolérance au risque, vos objectifs, et vos besoins, tout en tenant compte de vos autres investissements, actifs, et dettes, ainsi que des conséquences fiscales.
  • Ne faites jamais un placement sur le fondement de la promotion par une célébrité, ou des médias sociaux, infolettres, publicités, courriels, forums, sites de recherches, dépliants, ou médias quelconques.

Les investisseurs devraient communiquer avec la FCNB pour toute préoccupation à l’égard de propositions d’investissement importunes, surtout s’ils doutent de leur légalité. Pour bien se renseigner et se prémunir de la fraude, les Néo-Brunswickois peuvent consulter les ressources gratuites dans le site Web de la FCNB.



Comments     Permalink     Add Comment

Montrer aux enfants de bonnes habitudes financières
by FCNB-Fr on 


Montrer aux enfants de bonnes habitudes financières

Apprendre à vos enfants les concepts financiers de base est aussi important que de les aider à développer des compétences de lecture, d’écriture ou de math. La littératie financière est une compétence essentielle, tout comme la lecture et l’écriture. Et il n’est jamais trop tôt pour commencer.

Les enfants ne développent pas par magie de bonnes habitudes financières. Il faut les leur montrer. Heureusement, on peut facilement intégrer des leçons financières aux activités familiales quotidiennes. Le magasinage, la planification d’un voyage ou une visite à la banque sont autant d’occasions de présenter des concepts financiers, de parler de la différence entre les besoins et les désirs, et de parler de décisions budgétaires.

Le temps des Fêtes est un moment idéal pour sensibiliser les enfants aux questions d’argent. Que vous alliez magasiner ensemble, ou leur montrer comment gérer l’argent reçu en cadeau, les enfants peuvent toujours profiter de ces leçons financières, quel que soit leur âge.

Vous avez besoin d’aide pour lancer la discussion? Téléchargez un exemplaire de Faites que ça compte!, un programme gratuit offrant des activités, des conseils pratiques et des plans de cours pour rendre simples et amusantes vos discussions au sujet de l’argent! Faites que ça compte! comprend des ressources destinées aux parents et aux enseignants.

Voici quelques ressources gratuites à l’intention des parents :

Et voici quelques ressources gratuites à l’intention des enseignants :


Comments     Permalink     Add Comment

Gérer son argent quand on est aux études
by FCNB-Fr on 

Gérer son argent quand on est aux études


Les frais de scolarité, les livres, l’hébergement, l’épicerie, des factures et encore des factures… financer des études postsecondaires sans s’endetter lourdement est un véritable tour de force, mais ce n’est pas impossible. En y pensant un peu, vous pouvez trouver mille et une façons d’économiser et de gérer judicieusement vos finances étudiantes. 

Se doter d’un budget, c’est partir du bon pied. Cela semble évident, mais selon les résultats d’un sondage sur les connaissances financières des Canadiens, seul un tiers des jeunes entre 18 et 24 ans ont un budget. Voici des conseils et des outils à votre disposition pour vous aider à bien gérer votre argent de façon à passer plus de temps à profiter de la vie étudiante et moins de temps à vous soucier de vos finances!

Vivre selon ses moyens (autrement dit, avoir un budget)

Ce n’est pas facile pour un étudiant d’élaborer un budget, car ses revenus sont souvent irréguliers ou les prêts étudiants difficiles à gérer. Envisagez toutes les sources de revenus possibles, y compris les sources de financement gratuit (oui, ça existe vraiment!). Chaque année, de nombreuses bourses d’études ne sont pas réclamées. Ne laissez pas passer cette chance de mettre la main sur de l’argent gratuit. Présentez une demande à tous les programmes de bourses d’études pour lesquels vous êtes admissible. Plus vous avez d’argent et plus vous payez vos frais vous-mêmes, moins vous aurez de dettes à rembourser plus tard.

Voici quelques outils utiles :

Jalons importants de l’éducation financière :

Les étudiants et les prêts : quelques conseils de l’Agence de consommation en matière financière du Canada
Vous pouvez rembourser votre prêt étudiant plus rapidement en augmentant vos mensualités. Tout montant que vous payez en plus de votre paiement mensuel minimum s’applique directement au principal de votre prêt. De nouveau, cela réduit le montant total de votre prêt, ce qui réduit le montant en intérêts que vous payez. Cliquez ici pour obtenir d’autres conseils pour vous aider à rembourser un prêt étudiant.


Comments     Permalink     Add Comment

Vivre selon ses moyens – savoir équilibrer ses dépenses et ses revenus
by FCNB-Fr on 


Cette semaine, nous allons parler que d’une chose : comment vivre selon ses moyens.  La première pensée qui vous vient à l’esprit est peut-être la nécessité de réduire les dépenses ou la peur de devoir se passer de certaines choses, mais ce n’est pas nécessairement le cas. En effet, de petits changements dans vos habitudes de consommation peuvent avoir un effet très salutaire sur vos finances.

C’est une question d’équilibre, surtout entre les revenus et les dépenses. Il n’est pas toujours facile de vivre selon ses moyens, mais c’est la meilleure façon d’éviter le surendettement. Si vous dépensez plus d’argent que vous en gagnez, et que vous vous fiez au crédit pour joindre les deux bouts, vous risquez de vous enfoncer dans la spirale infernale de l’endettement. Une dette trop lourde vous rend plus vulnérable si votre situation financière change ou si vous avez des dépenses imprévues.

Voici quelques conseils et des outils de la FCNB pour vous aider à élaborer un budget adapté à vos besoins qui vous permettra de gérer vos dettes en vue de trouver et de maintenir un équilibre entre les rentrées et les sorties d’argent!

La budgétisation :


La gestion du crédit – Le crédit n’est pas un revenu d’appoint!


Des conseils pour réduire les dépenses (de l’Agence de consommation en matière financière du Canada)



Comments     Permalink     Add Comment

Fonds commun de placement, fonds indiciel, fonds négocié en bourse – quel est le plus avantageux?
by FCNB-Fr on 

Fonds commun de placement, fonds indiciel, fonds négocié en bourse – quel est le plus avantageux?

Les Expos contre les Blue Jays… L’Alliance rebelle contre l’Empire galactique… Maverick contre Iceman… Le clan Edward contre le clan Jacob… Chaque génération a sa lutte épique, mais ce n’est rien comparé à ce qui se passe actuellement dans le monde de l’investissement, entre les promoteurs du placement passif et ceux du placement actif.

Les gens sont divisés sur la question à savoir quel produit choisir entre un fonds commun de placement, un fonds indiciel, ou un fonds négocié en bourse, chacun étant convaincu que son choix est le meilleur.   Comment un investisseur est-il censé faire la part des choses entre les avis divergents véhiculés dans les billets de blogu, les prévisions s’étalant sur des dizaines d’années, et les informations financières, quand vient le temps de choisir un produit et une stratégie de placement répondant à ses besoins?

Commençons par rencontrer les prétendants au titre.

Qu’est-ce qu’un fonds commun de placement?
Un fonds commun de placement est un portefeuille qui regroupe des actions, des obligations ou d’autres types de placements. Ce portefeuille est géré activement par une société de placement pour le compte d’un groupe d’investisseurs, moyennant des honoraires. Le gestionnaire de portefeuille (portefeuilliste) s’occupe de la tenue du portefeuille en s’efforçant de choisir des placements qui resteront vigoureux et d’éviter les placements à rendement médiocre. (C’est ce qu’on entend par un placement actif – à suivre!)  Il existe différents types de fonds communs de placement tels fonds du marché monétaire, les fonds d’obligations, les fonds de croissance ou d’actions et les fonds équilibrés. 

Qu’est-ce qu’un fonds indiciel?
Un fonds indiciel est un sous-ensemble des fonds communs de placement. C’est un fonds dont la valeur est maintenue conformément à un indice boursier précis. Par exemple, si le fonds suit l’indice S&P 500 (indice qui mesure la performance des 500 plus grandes entreprises cotées à la bourse de New York), il sera constitué en majorité, sinon en totalité, de titres émis par ces entreprises. Le fonds indiciel suit le comportement boursier des entreprises qui le composent. Il s’agit d’une forme de placement passif.

Les deux principaux types de fonds indiciels sont les fonds communs de placement indiciels (un fonds collectif à faible coût lié à un indice et qui n’est pas géré activement par un portefeuilliste), et les fonds négociés en bourse.

Qu’est-ce qu’un fonds négocié en bourse?
Un fonds négocié en bourse est un sous-ensemble de fonds indiciels. À l’instar des fonds communs de placement, les fonds négociés en bourse regroupent une variété de produits financiers qui contribuent à la diversification et à la réduction du risque. Ces fonds sont également liés à la performance d’un indice ou d’un secteur d’activité. Contrairement aux fonds communs de placement, ils sont négociés en bourse. Les fonds négociés en bourse visent généralement à reproduire le rendement d’un indice ou d’un secteur d’activité plutôt que celui d’une valeur mobilière particulière. Avec ce type de fonds, il est possible d’investir dans des obligations, des actions, des secteurs précis (les technologies émergentes par exemple), des devises étrangères, pour en citer quelques exemples.   

C’est bien beau tout cela, mais comment choisir?
Avant de choisir un produit, il est important d’en comprendre la nature et la stratégie de placement.  Placement actif ou placement passif?

Avant de déterminer laquelle de ces deux approches vous convient le mieux, voici quelques questions à examiner avec votre conseiller financier :

Êtes-vous du camp passif ou du camp actif?
Placement passif – lentement mais sûrement. Les investisseurs passifs qui ont du succès ont une stratégie d’achat à long terme. Ils ne perdent pas de vue leur principal objectif et sont capables de passer outre les revers de courte durée. Ce n’est pas chose facile. En général, les investisseurs ont tendance à vouloir les rendements supérieurs observés par le passé et veulent éviter les pertes à tout prix. Une stratégie de placement passif limite l’achat et la vente des placements d’un portefeuille, même lorsque les placements subissent d’importants reculs.      

Placement actif – montre-moi l’argent! Les investisseurs actifs essaient d’obtenir un rendement supérieur au rendement moyen du marché. Ils adoptent une approche plus directe, en choisissant eux-mêmes les placements qui seront, espèrent-ils, les grands gagnants, et ils profitent des fluctuations de prix de courte durée. Les investisseurs actifs qui ont du succès sont convaincus de pouvoir surpasser le rendement du marché boursier. Ils étudient les conditions du marché pour déterminer le moment propice à la vente ou l’achat des valeurs et, si leur analyse tient la route, ils ont souvent raison. 

Dans quelle mesure êtes-vous à l’aise face à un degré de volatilité élevé?
Tous les portefeuilles de placement comportent un certain degré de volatilité. Les cours boursiers montent et baissent, quel que soit le type de valeurs que vous avez acheté ou la stratégie de placement employée. C’est la façon de voir les choses qui différera selon votre approche.

L’objectif des placements passifs étant de suivre le marché, il est rare qu’une telle approche génère d’importants rendements à court terme (sauf si le marché est en plein essor). Les investisseurs passifs sont convaincus que les fluctuations du marché sont normales et que la tendance restera à la hausse à long terme. Cela signifie aussi qu’une tendance à la baisse à court terme entraînera la chute de la valeur de vos placements. Certains investisseurs auront de la difficulté à maintenir le cap lorsque les marchés sont houleux. Sachez aussi que les fonds passifs étant liés à un indice ou un secteur donné, votre choix est limité aux placements dans ces secteurs d’activité, quels que soient les aléas des marchés financiers.   

Dans le cas d’un portefeuille géré activement, il est parfois possible de générer des gains importants à court terme. Le portefeuilliste qui emploie une stratégie de placement actif s’efforce de sélectionner des valeurs mobilières qui afficheront un rendement supérieur à celui du marché. Si son choix s’avère judicieux, son client aura la possibilité de réaliser des rendements élevés. S’il se trompe, le client pourrait subir des pertes plus élevées. Pour certains investisseurs, cette situation peut être difficile à supporter, car la perte d’un montant est ressentie plus vivement qu’un gain de même valeur. Autre différence, les portefeuillistes ne sont pas tenus de suivre un indice précis. Ils peuvent employer diverses techniques, comme des opérations de couverture, des ventes à découvert, ou des options de vente, ou bien abandonner des actions ou des secteurs d’activité lorsqu’ils estiment le risque trop élevé. L’investisseur doit être prêt et disposé à assumer le risque de volatilité, et il doit avoir confiance en la capacité du portefeuilliste de surpasser les résultats du marché.

Combien coûte ce service?
Frais et honoraires
En général, les frais associés à un placement passif sont moins élevés que ceux d’un placement actif, ce qui peut s’avérer avantageux à long terme. À priori, les fonds négociés en bourse peuvent sembler être une bonne affaire, car leurs frais sont moins élevés que ceux des fonds communs de placement, alors que cette option peut être la plus coûteuse à long terme. En effet, il ne faut pas oublier les frais d’opérations boursières qui sont parfois imposés à l’achat d’un fonds négocié en bourse. 

Un fonds de placement activement géré coûte plus cher à l’investisseur. Un tel fonds requiert les services d’un portefeuilliste assisté d’analystes et d’autres professionnels. Les honoraires et les coûts associés aux opérations, à la gestion du portefeuille, et  d’autres services administratifs sont assumés par l’investisseur.

Demandez à votre conseiller financier de vous expliquer tous les coûts associés à l’achat, la vente et le maintien des placements.   


Fiscalité
Si vos placements ne sont pas maintenus dans un régime à l’abri de l’impôt (un REER par exemple), la stratégie d’achat à long terme du placement passif peut aider à réduire l’impôt sur les gains en capital pour l’exercice en cours.   

Les investisseurs actifs peuvent aussi maximiser l’efficience fiscale de leurs placements en profitant des stratégies de planification fiscale qui pourraient être mises en œuvre pour réduire l’impôt sur les gains en capital.

Il est conseillé de consulter un fiscaliste pour de plus amples informations sur les avantages et les désavantages fiscaux de chaque stratégie de placement.

Et l’heureux gagnant est…
Aucun candidat ne sort incontestablement vainqueur. Il se peut qu’une stratégie soit manifestement la meilleure pour vous après en avoir discuté avec votre conseiller financier, ou que la combinaison gagnante en soit une qui tire parti des deux approches. Chaque cas est unique, et la situation financière, les besoins et le degré de tolérance au risque de chacun doivent être pris en compte. Parlez-en à un conseiller financier. Il vous aidera à créer un portefeuille de placements sur mesure! 

Les sociétés ou les particuliers inscrits (ou tenus de s’inscrire) sont appelés des personnes inscrites. Les personnes inscrites peuvent utiliser de nombreux titres professionnels, mais c’est leur catégorie d’inscription qui vous permettra de déterminer quelles activités elles sont autorisées à mener.

Assurez-vous de consulter un conseiller financier inscrit et autorisé à offrir les produits et services que vous désirez obtenir. Vérifiez l’inscription de votre conseiller.

Si vous n’avez pas encore un conseiller, voici quelques conseils pour vous aider à faire un choix :
Comment choisir un conseiller en cinq étapes. 

* Le terme « conseiller financier » utilisé ici désigne généralement un professionnel financier et ne désigne pas une catégorie d’inscription ni un permis d’exercice. La catégorie d’inscription et le type de permis sont plus importants que le titre d’une personne. Vérifiez l’inscription de votre conseiller!


Comments     Permalink     Add Comment

Sept parcs éoliens et des centaines de propriétaires des Maritimes : apprenez comment une CDEC peut exploiter l’énergie et renforcer le pouvoir communautaire
by FCNB-Fr on 

Sept parcs éoliens et des centaines de propriétaires des Maritimes : apprenez comment une CDEC peut exploiter l’énergie et renforcer le pouvoir communautaire


Par une journée froide de novembre 2012, environ 80 personnes ont bravé le temps frais pour assister à une cérémonie d’inauguration juste à l’extérieur d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse.


Le vent soufflait, mais les bourrasques soulevaient probablement l’enthousiasme des personnes réunies pour l’ouverture du parc éolien Fairmont, financée en partie par un fonds d’investissement pour le développement économique des collectivités (FIDEC). Plusieurs vivaient à proximité et avaient uni leurs efforts pour financer le projet, attirés par la promesse des dividendes que rapporterait l’énergie produite au cours des 20 prochaines années.


Le FIDEC en Nouvelle-Écosse est semblable au programme de corporation de développement économique communautaire (CDEC) du Nouveau-Brunswick. Natural Forces, un développeur d’énergie ayant son siège à Halifax, a établi Wind4All pour le projet Fairmont. En tout, plus de 150 personnes issues de tous les horizons ont investi en moyenne un peu plus de 14 000 $ chacune, recueillant ainsi 2,3 millions de dollars.


 « Comme société, nous nous demandions quelle était la meilleure façon de participer à ce programme, a déclaré le vice-président des opérations chez Natural Forces, Austen Hughes. Il n’était pas ouvert aux organisations sans but lucratif, comme Natural Forces, mais il était ouvert aux FIDEC. »


Le programme d’investissement communautaire du Nouveau-Brunswick sera exploré au cours de Pleines voiles 2017, notre activité annuelle de promotion des marchés financiers au Nouveau-Brunswick. M. Hughes compte parmi les conférenciers invités à l’atelier gratuit d’une journée, intitulé Explorez les possibilités : Les corporations de développement économique communautaire (CDEC). Cet atelier se déroulera le 14 novembre, au Centre des arts et de la culture de Dieppe, et comprendra une séance sur la façon de procéder. Vous pouvez vous inscrire ici.


Nous avons discuté avec M. Hughes pour obtenir un aperçu de sa conférence et des leçons que les Néo-Brunswickois intéressés au programme de CDEC de la province pourraient tirer de l’exemple de la Nouvelle-Écosse.


Après Wind4All, Natural Forces a établi quatre autres FIDEC au cours des quatre années suivantes, toutes liées aux parcs éoliens.


La première a amassé 2,35 millions de dollars auprès de 154 investisseurs. Le produit a été utilisé pour acquérir 35 % du parc éolien Fairmont dont la valeur s’élève à 11 millions de dollars.

En 2013, la société a établi son deuxième FIDEC, Wind4All Communities inc., et a recueilli 5,5 millions de dollars pour investir dans deux projets de parc éolien, dont un qui est situé dans la municipalité régionale d’Halifax, et l’autre, au Cap-Breton.


Les trois autres ont investi dans des parcs éoliens dans le comté de Pictou, à Amherst et au Cap-Breton.


Pour ces projets, le nombre d’investisseurs a été surpassé, ce qui est une bonne indication de l’intérêt que ce genre de projets suscite. »


En Nouvelle-Écosse, les investissements dans les cinq projets ont atteint 100 millions dollars sur cinq ans. Les cinq projets ont eu recours aux entrepreneurs et services locaux. Plus de 20 différentes entreprises ont travaillé au premier projet, par exemple, et toutes provenaient de la Nouvelle-Écosse.


« Nous avons toujours utilisé les services des entrepreneurs de la localité pour les chemins et l’électricité, et même pour les questions juridiques, a-t-il dit. Le programme FIDEC nous a permis de contribuer largement à l’économie de la Nouvelle-Écosse. »



Comments     Permalink     Add Comment

 
RSS Feed

Dans cette section :

2015 © Commission des services financiers et des services aux consommateurs